Jeux vidéo

Red Dead Redemption II porte le monde ouvert à un niveau jamais atteint et se place comme une nouvelle référence.

Certains jeux sont attendus, d’autres très attendus et puis il y a les jeux Rockstar. Véritable star du monde vidéoludique, l’éditeur américain reconnu pour la qualité de ses productions et sa mythique série Grand Theft Auto parvient constamment à créer de l’attente autour de ses futures sorties. Bref, autant dire que ce Red Dead Redemption II était largement attendu par la communauté, huit ans après la sortie du premier opus. Mais Rockstar Games n’a pas chômé pendant cette attente. Fort d’équipes talentueuses et travailleuses (parfois trop, au point de créer la polémique), l’éditeur américain aura offert à son nouveau bijou plus de sept années de développement. Un délai bien plus long que la normale qui a offert un jeu bien au-dessus de la normale.

© Rockstar Games

Car Red Dead Redemption II n’est pas un jeu comme les autres. Il ne s’agit pas d’une énième plongée dans le Far West, avec un scénario vu et revu. RDR2, pour les intimes, est un monde à lui tout seul. L’aboutissement d’un travail scénaristique, esthétique et technique proche de la perfection et d’une révolution de l’open world, ce type de jeux en monde ouvert ou tout (ou presque) est accessible pour le joueur. On se retrouve donc aux commandes d’Arthur Morgan, un cow-boy expérimenté et particulièrement doué qui fait partie d’une bande de hors-la-loi. Cette bande forme une famille, où chaque membre est unique et possède son propre caractère et sa propre histoire, où chaque individu a été extrêmement bien travaillé. On se prend à adorer certains membres, à en détester d’autres, on se sent immergé dans cette communauté.

© Rockstar Games

L’immersion est au centre de ce nouvel opus. Le Far West recréé pour l’occasion transpire de réalisme et de vie. On pourra, lors de notre périple, croiser des malfrats, des aventuriers ou encore des gens dans le besoin et choisir de les affronter, de les dévaliser ou au contraire de les aider. Le joueur est maître du destin d’Arthur Morgan et libre à lui d’en faire un modèle d’altruisme ou un barbare assoiffé de sang et d’argent. 

© Rockstar Games

Chaque détail a été pensé pour immerger le joueur dans cet univers, de la bande-son parfaitement calibrée aux corvées sur le camp, de l’entretien de son cheval à l’environnement varié et magnifique. Mention spéciale, d’ailleurs, au travail effectué sur la lumière qui est merveilleuse.

© Rockstar Games

Autant de qualités qui font de Red Dead Redemption II un jeu à part, différent de ses prédécesseurs. Il pose un nouvel étalon que les concurrents de Rockstar devront à présent atteindre. Une histoire brillamment narrée, une immersion parfaite et un jeu techniquement réussi, Red Dead Redemption II est le jeu de l’année et probablement de la décennie. En attendant un concurrent sérieux ?

© Rockstar Games