Jeux vidéo Attendu par beaucoup comme le Messie, Tennis World Tour devait être le jeu qui ramènerait le tennis sur le devant de la scène vidéoludique. Pari complètement raté pour le jeu de Breakpoint qui nous sert un mélange de Virtua Tennis, Top Spin et Smash Court Tennis ... en moins bien !

On le dit souvent, plus l'attente est haute, plus les retombées peuvent être négatives. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé avec Tennis World Tour: un plantage sur toute la ligne. Le jeu enchaîne les fautes directes et les balles dans le filet et on a beau chercher, difficile de trouver comment le sortir du bourbier dans lequel il s'est enfoncé.

Afin d'être totalement objectifs, passons d'abord en revue les (quelques) points positifs de ce titre: le casting (presque exclusivement masculin) est assez étoffé, le mode Carrière propose quelques challenges intéressant et le jeu développe un aspect RPG plutôt agréable avec un système d'aptitudes liées à des cartes, qu'il faudra choisir avant les matchs en fonction de votre stratégie de jeu. Une bien bonne idée qui aurait mérité un meilleur contexte.

Car tout le reste est à jeter, à commencer par les graphismes, qui datent tellement qu'on pourrait croire que le jeu est sorti sur la génération précédente de consoles, il y a 10 ans donc. Les animations elles aussi ne sont pas au niveau et, bien souvent, on aperçoit les joueurs frapper tout simplement à côté de la balle, tout en la propulsant de l'autre côté du terrain. Inacceptable en 2018.

L'emballage n'est pas meilleur: l'ambiance sonore est de piètre qualité, voire inexistante, les commentaires sont répétitifs au possible et ne s'adaptent que très rarement à la situation de jeu et il n'y a aucune licence officielle pour les tournois. Un comble quand on sait que le jeu a été avancé expressément pour sortir en même temps que Roland-Garros, dont le tournoi eSport s'est d'ailleurs déroulé sur Tennis World Tour.

Le gameplay, lui aussi, souffre de nombreux bugs ou autres approximations. Lorsque le joueur frappe la balle, il arrive régulièrement que l'IA décide, pour on ne sait quelle raison, de changer le style de coup. Un bug insupportable ! La précision des frappes semble également aléatoire tant le placement de notre joystick a l'air d'avoir souvent peu d'influence sur l'endroit où finira la balle. Enfin, les déplacements des joueurs sont particulièrement robotiques et difficiles, ceux-ci s'arrêtant parfois d'eux-mêmes ou passant à côté de la balle.

Le multijoueur, que nous attendions afin de pouvoir finaliser ce test, est de la même qualité que le reste du jeu. Il aura fallu aux courageux joueurs de Tennis World Tour attendre plus d'un mois pour obtenir un mode online buggé, où on ne peut pas inviter ses amis et où chaque match est une succession de saccades, pratiquement injouable. Pas étonnant qu'il n'y ait quasi aucun joueur disponible en ligne ...

Ce n'est pas dans nos habitudes de descendre un jeu de la sorte mais malheureusement Tennis World Tour ne nous en a pas laissé le choix. Complètement bâclé, raté, sans aucun effort appréciable, la déception est à la hauteur de l'attente générée par ce jeu, que l'on annonçait comme le successeur spirituel de Top Spin. Quand on sait qu'à sa sortie, le jeu n'était fini qu'à 20% (des aveux même de l'éditeur BigBen) et que malgré de nombreux patchs (moins qu'annoncé) rien ne va mieux, on ne peut que considérer Tennis World Tour comme, au mieux, une cause perdue mais, au pire, une bonne arnaque pour tous les amateurs de tennis !