Jeux vidéo

La franchise aux innombrables adaptations remet le couvert au gout du Hack’n Slash. Alors simple copie de Diablo ou franche réussite ? On vous dit tout.

Un univers complexe pour une histoire agaçante

Si vous êtes un aficionado de l’univers offert par Games Workshop, le monde dans lequel vous évoluerez vous semblera cohérent et généreux en informations. Au contraire, entamer une approche dans le cosmos Warhammer via cette nouvelle adaptation se révèlera être un chemin escarpé à parcourir. L’histoire que nous suivons n’aidera en rien l’immersion, celle-ci se trouvant être inintéressante. Fort heureusement, vous pourrez user à loisir de la possibilité de passer les différents dialogues …

Entre bugs visuels et traduction incomplète

Code non adapté à l’interface visuelle, chargements interminables, bouts de texte non traduit en français, jeu incapable de maintenir un nombre d’images par seconde de façon stable ... La liste est longue. Malheureusement, même si le jeu présente un gameplay cohérent et nous procure une envie de découvrir ce qu’il a dans le ventre, tous ces points positifs sont annihilés par des bugs rendant l’expérience des plus désagréables.

Les environnements visités ne relèveront pas le niveau. Ces derniers semblent se répéter inlassablement, toutefois nous ne nions pas la cohérence des planètes visitées dans l’univers Warhammer. Cependant, plus d’inspiration aurait été la bienvenue. La qualité graphique est dépassée, ce qui n’arrange en rien le côté triste et terne des paysages parcourus.

© D.R.

Une jouabilité pensée pour la manette

Jouer à un Hack’n Slash à la manette peut être un réel défi… De ce côté, Inquisitor Martyr s’en tire plutôt bien, les touches sont facilement accessibles et elles offrent une rapidité d’action plaisante. Néanmoins, le système de verrouillage des ennemis attribué au joystick droit est également assigné au zoom de la caméra. Cette configuration entraine des désagréments pénibles et imprécis à la lisibilité de l’action.

Une expérience agaçante pour un jeu prometteur

S’il est impossible de corriger la constitution des environnements, nous espérons que les mises à jour résoudront les différents bugs mentionnés dans notre test. Car si Warhammer est actuellement un jeu indigeste à jouer, il offre malgré tout un univers cohérent, un système de progression intéressant et d’autres idées à ne pas sous-estimer. Précisons que la version testée est celle disponible sur PS4, nous ne nous positionnerons donc pas sur l’offre PC.