Jeux vidéo

Chaque année, les nombreux fans de catch dans le monde (et en Belgique, oui oui !) attendent avec impatience la sortie du nouveau WWE 2K. Seul jeu de simulation de catch sur le marché, le jeu repris depuis de nombreuses années par 2K a connu des hauts et des bas.

Quand un jeu est le seul de sa catégorie sur le marché, il a toujours deux choix : celui de vouloir sans cesse s’améliorer ou, à l’inverse, de se reposer sur ses lauriers. A ce petit jeu, WWE 2K19 souffle le chaud et le froid. Innovante parfois, la simulation catchesque a aussi connu des opus moins réussis. Avec toujours une constante : un contenu hallucinant.

© 2K

Cette année encore, les plus de 200 personnages, dizaines d’arènes et de titres, centaines de mouvements sont au rendez-vous pour combler le joueur. Du côté des modes de jeu, peu de nouveauté par rapport à WWE 2K18 si ce n’est le retour du mode Showcase, très demandé par la communauté. Un retour fébrile puisqu’il nous invite à ne suivre qu’une histoire, celle de Daniel Bryan, superstar de la WWE ultra-populaire et dont la carrière a été parsemée d’embuches. Autre nouveauté, l’arrivée du mode Tours, qui propose au joueur d’affronter plusieurs adversaires à la suite afin de gagner des points et de monter dans le classement.

Du côté de la stabilité, on retrouve toujours le mode Exhibition ultra-complet, le mode Univers légèrement repensé et le mode Carrière qui varie peu de son prédécesseur, exception faite du doublage de la majorité des intervenants par les vraies voix des catcheurs de la WWE. Un plus appréciable mais qui devrait être une formalité en 2018. Côté scénario, ce nouveau mode Carrière « à la NBA 2K » frôle le ridicule avec une histoire certes riche mais peu vraisemblable pour peu qu’on s’y connaisse légèrement en catch.

© 2K

La force de WWE 2K reste, cette année encore, dans les nombreuses possibilités de personnalisation de sa superstar mais également des arènes, rings, listes de coups, titres ou même vêtements pour les superstars de la WWE. Le catalogue en ligne, qui rassemble les créations des joueurs à travers le monde, reste une mine d’or pour trouver de magnifiques reproductions de tenues réellement portées ou de superstars absentes du jeu.

Malgré ces points positifs, on sent, manette en main, que WWE 2K est à un tournant de son histoire. Entre le moteur graphique plus que vieillissant (bien que les jeux de lumière restent tout à fait acceptables), un gameplay rouillé qui mériterait d’être totalement revu (on est loin de la référence du genre, UFC) et une progression trop portée sur la monnaie virtuelle du jeu (qui peut s’acquérir lentement en jouant ou bien plus vite en dépensant quelques euros), la simulation doit absolument réussir à se renouveler pour conserver son public et espérer en trouver un nouveau, plus jeune, habitué aux standards vidéoludiques de 2018.

© 2K

WWE 2K19 reste un jeu à conseiller aux fans du genre qui y trouveront leur bonheur, principalement grâce à l’énorme contenu proposé. Pour les autres, de meilleurs jeux de combat ou de simulation sportive existent actuellement sur le marché.