Livres/BD Il s’installe tout l’été au Musée de la Bande Dessinée de Bruxelles avec une exposition.

Près de 40 ans après la sortie d’Astérix chez les Belges, le dernier album réalisé en commun par René Goscinny et Albert Uderzo, le célèbre Gaulois est de retour en Belgique pour quelques mois au Musée de la Bande Dessinée, à Bruxelles. Il se voit consacrer une exposition qui permet de découvrir les Gaulois du Nord et la culture belge.

Principalement adressée aux enfants, l’exposition se veut familiale et ludique. Au milieu de grandes planches explicatives, des jeux didactiques sont mis à la disposition des plus jeunes (et des autres aussi !). Richement documentée mais pas avec des objets du monde de la BD - on y trouve des CD, des coquilles de moules, des livres... -, elle fait appel aux cinq sens du visiteur grâce à ses vidéos, jeux, et musiques.

On déplore malgré tout l’absence de planches originales ou inédites. "Elles auraient perdu leur valeur ajoutée si nous les avions placées au milieu d’activités pour enfants", explique Willem De Graeve, directeur des lieux. Seuls des fac-similés sont visibles, les originaux étant conservés à la Bibliothèque Nationale de Paris et dans les mains de deux Belges dont nous tairons l’identité.

Il est agréable de découvrir, au travers des planches de l’album, les nombreuses allusions au folklore et à la gastronomie belges qui y figurent. On y rencontre, entre autres, Annie Cordy, Eddy Merckx et le Manneken Pis sous la forme de personnages caricaturés. On y trouve aussi des allusions à Jacques Brel et à nos expressions typiquement belges.

Les belgicismes utilisés sont expliqués aux visiteurs de l’exposition. Cela s’adresse évidemment surtout aux touristes étrangers, en particulier les Français. Mais les premiers visiteurs britanniques rencontrés ont "apprécié en apprendre plus sur la Belgique et passé un bon moment."

Dans la foulée de l’exposition sortent deux éditions limitées d’Astérix chez les Belges. L’une est une version commentée, l’autre propose 30 pages sur la création de l’album, le synopsis et d’autres planches reproduites.

La boucle est bouclée

Installer l’exposition Astérix en Belgique était une évidence pour les organisateurs. L’Histoire raconte que c’est via l’agence World Press que Goscinny et Uderzo se sont rencontrés après être chacun passé par le plat pays. Ensemble ils créèrent le personnage de Jehan Pistolet (1952) pour La Libre Belgique. En 1977, vingt-cinq ans plus tard, le duo revint sur les traces de ses débuts en inventant les aventures d’Astérix chez les Belges, dernier album réalisé de leurs quatre mains puisque Goscinny disparaîtra inopinément la même année. C’était il y a 40 ans. Un anniversaire qui se double de celui d’Uderzo qui a fêté ses 90 ans en avril dernier.