Livres/BD Dans un page turner de 559 pages, l’auteur s’attaque aux religions et aux folies que l’on commet en son nom.

"Il est grand le mystère de la foi " : tout qui a déjà assisté à une messe se souvient de ces paroles prononcées par l’officiant. Et dans le nouveau roman de Dan Brown, ce grand mystère est en passe d’être révélé au monde, du fait d’un homme, Edmond Kirsch. Profondément athée, infiniment brillant, le futurologue est aussi un proche de Robert Langdon, qu’il convie au musée Guggenheim de Bilbao pour lui faire LA révélation qui va changer le monde. Car Kirsch, depuis dix ans, en plus de travailler sur l’intelligence artificielle, a trouvé dans la science les réponses à deux questions fondamentales : D’où venons-nous ? et Où allons-nous ? Mais les révéler porterait un coup définitif à toutes les religions. Or, il en reste encore sur Terre - et en particulier en Espagne - quelques fervents défenseurs.

Rien à redire : Dan Brown sait y faire pour faire plonger son lecteur, en l’espace de quelques pages, dans une histoire totalement abracadabrantesque. Car même s’il tient à rappeler que "tous les lieux, œuvres et théories scientifiques et organisations religieuses cités dans cet ouvrage sont authentiques ", la manière de les agencer, de leur donner du sens et de les faire parler change tout. Et, en la matière, l’auteur américain est un sacré jongleur.

Outre le timing incroyable - la première scène se déroule à l’abbaye de Montserrat, en Catalogne ! -, le roman mêle une fois de plus, pas toujours très subtilement, religion - ici, les ultra-catholiques - et complot. Cette fois, c’est dans les couloirs mêmes du palais royal que s’agitent les forces du mal, et ce brave Robert Langdon n’est pas au bout de ses peines pour se sortir des griffes d’une organisation qui n’a rien à envier à celles, pourtant déjà tordues, des livres précédents de Brown.

Il n’empêche que l’on tourne les pages avec curiosité, le sourire aux lèvres aussi, quand débarque la jeune femme, forcément très belle, qui va l’aider dans son enquête. Quand, en plus, l’intrépide Robert (qui a, une fois pour toutes, la tête de Tom Hanks) peut compter sur un ordinateur intelligent prénommé Winston, on se doute bien que, même s’il y aura des morts sur le bord du chemin (de la vérité), tout devrait plutôt bien se terminer…

--> Dan Brown, Origine, JC Lattès


200 millions de livres vendus

Avec un tirage de 650.000 exemplaires, le nouveau roman de Dan Brown fait véritablement office de mastodonte dans les librairies, en ce début octobre. Ou plutôt devrions-nous écrire en grande surface car c’est dans le réseau de la grande distribution que la mise en place du livre sera la plus importante.

Comme à chaque fois, des mesures de sécurité importantes avaient été prises pour que rien ne fuite avant l’arrivée d’Origine entre les mains des lecteurs. Le roman est ainsi sorti simultanément dans 56 langues et bien plus de pays.

Dan Brown - dont les livres se sont écoulés à plus de 200 millions d’exemplaires - s’est lancé, pour l’occasion, dans une campagne de promotion digne d’une présidentielle. Le grand barnum européen aura d’abord lieu à Francfort, le 12 octobre. Puis ce sera au tour de Barcelone de l’accueillir. Et même si les Espagnols ont, pour l’heure, d’autres préoccupations en tête, il est sûr que sa venue dans le pays où se déroule Origine va être un véritable événement.