Livres/BD

Dès 1973, Playboy propose aussi des éditions nationales. Ce succès extraordinaire aura un impact jusque sur la production dans le cinéma. Ce n’est pas un hasard si 1973 est aussi l’année où Just Jaeckin tourne le film Emmanuelle.

On est persuadé, à cette époque, qu’un film ne peut avoir de succès que si on y aperçoit une ou plusieurs femmes dénudées. Le phénomène va durer une dizaine d’années puis l’industrie du cinéma se mettra à miser sur une nouvelle clientèle, les adolescents. Il y aura moins de nus dans les films et, parallèlement, le succès de ces magazines va diminuer.

Penthouse, pour se maintenir, évoluera vers les limites de la pornographie. Playboy se recentrera sur ses premières valeurs, restant encore aujourd’hui le leader de ce marché spécifique, mais avec des tirages sensiblement moindres qu’à l’époque. Son édition française a cessé de paraître en janvier 2011. Par contre, au début de septembre, on annonçait pour la première fois un Playboy belge francophone.