Livres/BD Éric-Emmanuel Schmitt donne vie, sur scène, à Madame Pylinska

Sur scène, au théâtre Rive Gauche, à Paris, depuis début septembre et jusqu’à mi-octobre, il joue Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, devant des salles combles et comblées. Et si ça le rend très heureux, cela n’ôte pas le trac chez Éric-Emmanuel Schmitt. En particulier quand il pense à la représentation de Madame Pylinska et le Secret de Chopin, qu’il va jouer à Bozar le 24 septembre. " Je joue tous les soirs comme si c’était le dernier. Je me dis toujours que demain le théâtre brûle et que, donc, c’est ce soir… sourit-il, avant de citer Louis Jouvet qui disait : " Au cinéma, on a joué, au théâtre, on joue. " " C’est toujours à refaire et j’adore ça ", dit-il.