Livres/BD Dans son autobiographie, elle entend faire la lumière sur l’affaire qui lui a valu la prison.

En décidant d’intituler son autobiographie Trop vite ? Nabilla ne tend-elle pas le bâton pour qu’on la batte ? Trop vite, une autobiographique à 24 ans, quand, pour tout fait d’arme, on a participé à des émissions de téléréalité ? C’est vrai que c’est un peu court, jeune fille.

Sauf que si la jolie poupée a décidé de prendre la plume - ou, plus exactement, de la confier à Jean-François Kervéan (déjà nègre pour Loana, c’est dire s’il connaît la chanson), c’est qu’elle entend bien faire toute la lumière sur l’affaire qui lui a, en 2014, valu la prison. Soit le désormais célèbre fait divers qui a fait la Une de la presse people pendant des semaines : Nabilla aurait poignardé son amoureux, Thomas Vergara, suite à une grosse dispute. Poursuivie pour violences volontaires aggravées, grâce son livre, Nabilla espère "rétablir des vérités". Dans l’argumentaire, on apprend que, dans ce bouquin, "Elle raconte le Nabilla bashing : l’agoraphobie, le public intrusif, les producteurs minables, d’ouvertures de boîtes de nuit en photos volées. Elle raconte aussi les instants de grâce, l’amour, l’insouciance et l’idéal de la jeunesse. Des bris de conte de fée. Et revient sans fard sur la dispute au cours de laquelle son compagnon est gravement blessé."

Mais pas seulement, car tout l’objet de ce bouquin n’est pas d’assurer sa ligne de défense, mais aussi de raconter sa vie, son œuvre, ses projets.

"Nabilla est née d’un abandon. Le divorce de ses parents l’a laissée seule, à quatorze-quinze ans, livrée à elle-même. Sans repères, furieuse de la démission familiale, son existence devient aventureuse. Pourquoi se lever, étudier ?… Elle grandit sans mûrir. Survit en s’émancipant. Sa beauté délurée l’entraîne vers le mannequinat avant que des voyous ne repèrent ses charmes : ils l’utilisent pour ouvrir des comptes bancaires et blanchir de l’argent. Nabilla est arrêtée à l’aéroport de Genève et placée en prison pour mineurs. Elle s’en évade. Premières cavales…"

Aujourd’hui enfermée dans un appartement d’Aix-en-Provence, selon nos confrères du Figaro, elle aurait donc tout déballé à Jean-François Kervéan qui aurait remis tout ça dans l’ordre (et en français ?). Et l’heure serait aujourd’hui aux dernières relectures et corrections, si l’on en croit une photo que Nabilla a elle-même postée sur Twitter. "Ce livre, j’y travaille depuis sept mois. Je l’ai fait sincèrement pour moi, pour vous, sans aucun filtre", confie-t-elle encore sur le réseau social.

Trois ans après son premier ouvrage - un recueil de blagues intitulé Allô ! Non mais allô, quoi !, Trop vite ? sera donc publié aux éditions Robert Laffont, fin avril. C’est bête, la saison des prix littéraires est passée…