Livres/BD

Jeune auteur belge, Kevin Ngirimcuti signe son premier roman. L’Anniversaire de l’enfant du divorce conte l’histoire initiatique d’un jeune Français exilé à Londres en proie à une crise existentielle.

« Laurent a pris l’habitude de se lever le matin très tôt car il n’arrive pas à dormir. Laurent est dépressif, hypocondriaque et drogué aux anxiolytiques. En fait, il passe ses débuts de matinée à se regarder dans la glace. Parfois, il ne dit rien et parfois il se parle à lui-même. Laurent se retrouve dans la même situation qu’à l’hôpital de Londres. Il revoit Lila dans la glace. Encore une fois, une sorte de désillusion l’emporte et le fragilise. Laurent n’est pas sorti de l’enfer car il touche la glace pour essayer de toucher le visage de Lila, la petite Londonienne, la petite fille qui lui rappelle son paradis perdu. C’est une rencontre à l’aube entre ce qu’il fut et ce qu’il est, mais rarement il se voit dans cette glace. »

L’Anniversaire de l’enfant du divorce est le premier roman publié par Kevin Ngirimcuti. Structuré en quatre parties, le récit suit le parcours de Laurent, un trentenaire dont le manque de confiance en soi provient d’un profond malaise : la peur du bonheur. Employé à l’ambassade de France à Londres, il voit tous ses meilleurs amis se marier et fonder une famille. Laurent, lui, passe son temps à sortir, boire et consommer des drogues. Envoyé en mission sur le territoire français, il va chercher des réponses au divorce de ses parents, événement ayant marqué son enfance. C’est au cours d’un long chemin initiatique que Laurent tentera de renaître et de devenir un homme accompli.

Jeune écrivain belge âgé d’à peine 28 ans, Kevin Ngirimcuti est originaire du Rwanda. Arrivé à Bruxelles à l’âge de trois ans, il est parti étudier les sciences politiques et la psychologie à Londres. C’est lors d’un séjour de six mois en Chine dans l’idée d’apprendre le mandarin que Kevin Ngirimcuti découvre sa passion pour l’écriture. Dès son retour sur le sol belge, il se lance dans la rédaction de L’Anniversaire de l’enfant du divorce. « En vivant quatre années à Londres, j’ai rencontré beaucoup de Laurent, des jeunes perdus, désorientés, marqués par les blessures de l’enfance », raconte Kevin Ngirimcuti. Au cours de ses nombreux voyages, l’auteur a réalisé que la découverte d’autres cultures permet de voir le monde différemment. Le message de son roman : « un appel pour les jeunes à se dépasser, à s’ouvrir à d’autres choses que ce qui se trouve autour d’eux, à aller au-delà de leur monde ».

Un circuit d’édition alternatif

Pour un jeune écrivain inconnu, éditer un livre n’est point chose aisée. Le parcours de Kevin Ngirimcuti a été semé d’embuches. Il n’a jamais reçu la moindre réponse des grands éditeurs à qui il avait envoyé son roman. C’est alors qu’une connaissance lui a conseillé de contacter Édilivre, une maison d’édition alternative située à proximité de Paris et qui n’hésite pas à donner leur chance aux jeunes auteurs au talent prometteur. Suivant un circuit d’édition alternatif, L’Anniversaire de l’enfant du divorce n’est pas directement disponible en magasin. Pour obtenir un exemplaire papier ou une version numérique du roman, le lecteur doit passer au commande auprès de sa librairie, via des sites web tels que Fnac.com et Amazon ou encore en surfant sur des plateformes d’e-books.

Les prémices d’une carrière

Satisfait par sa première publication, Kevin Ngirimcuti n’est pas près de déposer sa plume. Le jeune auteur a achevé la rédaction d’une pièce de théâtre et de deux autres romans et vient d’envoyer un scénario de long métrage à un producteur de cinéma. « Je ne me vois pas exercer une autre profession que celle d’écrivain. »

Kevin Ngirimcuti, L’Anniversaire de l’enfant du divorce, Édilivre, 148 pp.