Le roman unisexe de Françoise Dorin

Propos recueillis par Isabelle Blandiaux Publié le - Mis à jour le

Livres/BD La plume ludique des Jupes-Culottes prolonge le trait, 20 ans après. Du postféminismeà l'androgynie des Julottes

BRUXELLES Peu après que sa dernière pièce de théâtre, Soins intensifs avec Marthe Villalonga dans le rôle principal , eut insufflé sa causticité vaudevillesque à Liège et à Namur, Françoise Dorin débarquait à Bruxelles pour parler des Julottes (v. ci-dessous). Dernier roman comme toujours gonflé à l'air du temps...

Les julottes, terme qui vient dans le roman de Julie et Charlotte, est aussi la contraction des Jupes-Culottes , un précédent livre
"C'était il y a environ vingt ans: l'histoire de la femme qui se virilisait, qui faisait passer ses responsabilités matérielles avant sa vie privée, ce qui déstabilisait l'homme. L'évolution s'en est mêlée. Les caractères de ces dames se sont de plus en plus virilisés. Et il semblerait que le tempérament mâle , au lieu de devenir encore plus masculin, se soit au contraire féminisé. Donc l'étape d'après, c'est cette imbrication entre les deux sexes, que j'appelle le troisième sexe."

Cette histoire est née d'une observation générale ou d'un fait précis?
"C'est général. Les vêtements et les coiffures unisexes ont été un point de départ. Il y a dix ans, j'ai appris qu'un père de quatre fils que je connaissais avait quitté sa femme pour un jeune homme. Cela m'a surprise puis je me suis rendu compte que c'était de plus en plus courant. Après, la télé, le cinéma et les magazines se sont emparés du sujet. Après la libération des femmes, voici celle des homosexuels."

L'androgyne Julie, dans votre roman, a une sexualité plus ambiguë. Cela complexifie pas mal ses rapports avec les hommes...
"Elle se rapproche plus, elle, de la jupe-culotte à l'état pur. Elle est hétérosexuelle. Elle est donc condamnée à préférer vivre avec les femmes sans pouvoir leur faire l'amour car pour elle, c'est rédhibitoire. Ce qu'elle aime chez mon héros double, c'est donc son côté féminin, mais elle peut entretenir des rapports charnels avec lui puisqu'il est un homme à la base. C'est une grande histoire d'amour, forcément compliquée avec des êtres qui sont un peu la parité chacun de leur côté Pour une femme, je trouve ça plutôt un enrichissement, cette évolution. Mais il ne faut pas que la part masculine déborde trop sur la féminine, sans quoi ces messieurs s'en vont! Quand je vois le nombre de femmes seules Ce n'est pas non plus une solution, ce que je décris dans le restaurant Les julottes : les dames d'un côté et les hommes de l'autre, comme avant à l'église. Je pose la question: à force de mixité, est-ce qu'on n'a pas enlevé le mystère de la femme?"

Votre héros féminin-masculin, Dominique/Marie-Jean, est un ludique optimiste. Tout comme sa mère. Cela vient beaucoup de vous?
"C'est le reflet de ma gaieté viscérale. Ma mère était un sourire. Je souris aussi. Je suis comme tout le monde, j'ai des ennuis, enfin peut-être un peu moins. Mais c'est un réflexe, je vois d'abord le côté positif des choses. En tout cas devant autrui: c'est une politesse. Et je pense que les autres s'en fichent qu'on raconte nos problèmes, à part les proches bien sûr. Par ailleurs, je m'ennuie avec des personnages qui sont tristes. Les gens qui se plaignent tout le temps du froid en hiver, de la chaleur en été , je les appelle les gein-geins !"

Quelle satisfaction particulière vous apporte l'écriture théâtrale?
"C'est plus court! J'écris par curiosité: je ne sais jamais, quand je pars, comment je vais arriver. Et vu que je suis très curieuse, je sais plus vite comment mon histoire va finir. Mais en vérité, du moment que j'écris, je suis contente. C'est une passion. Cela ne veut pas dire que cela m'est toujours aisé. Au contraire. Mais je suis d'autant plus contente quand j'arrive au bout."
Propos recueillis par Isabelle Blandiaux

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous vous faites beaucoup trop de souci pour un détail qui n’en vaut vraiment pas la peine. Lâchez prise !

Taureau

Si votre conception des choses n’est pas respectée aujourd’hui, vous êtes capable d’entrer dans une colère mémorable.

Gémeaux

Vous êtes plus enclin à vous disperser, à manquer de logique dans vos propos et vos actions. Attention !

Cancer

Vous n’avez pas trop la tête au travail. Vous laissez aller les choses à un moment où tout peut basculer. Il faut vous ressaisir.

Lion

Prévoyez un contretemps si vous avez planifié un déplacement. Tâchez d’anticiper si vous le pouvez.

Vierge

Vous vous sentez mis à l’écart. Il y a sûrement un fond de vérité à votre ressenti. Mais n’êtes-vous pas un peu responsable de la situation ?

Balance

N’attendez pas qu’un problème prenne des proportions incontrôlables pour réagir.

Scorpion

Vous dites ce que vous pensez et cela peut faire très mal. On connaît votre franchise légendaire.

Sagittaire

Évitez de prendre de nouvelles initiatives. Attendez la semaine prochaine. Vous serez plus efficace.

Capricorne

Vous vous laissez guider par votre intuition. Une fois n’est pas coutume, vous acceptez de lâcher prise.

Verseau

Vous avez une difficulté ou un obstacle à gérer. Ce n’est pas la première fois que vous y êtes confronté.

Poissons

Vous êtes contraint d’imposer des limites à des personnes qui selon vous se mêlent un peu trop de vos affaires.

Facebook