Livres/BD En exclusivité, nous levons un coin du voile sur le nouvel album attendu le 19 octobre, Astérix et la Transitalique.

Par Toutatis, le ciel est à nouveau en train de tomber sur les lauriers de ce pauvre Jules César. Encore et toujours contraint de trouver de nouvelles tactiques pour redorer son image, écornée depuis 1959 par les irréductibles Gaulois, Astérix et Obélix en tête. Cette fois, son plan est infaillible : organiser une grande course de chars à travers l’Italie avec les représentants de tous les peuples conquis. Avec pour tête d’affiche son champion, Coronavirus, alias L’aurige masqué, invaincu en 1.462 épreuves.

"Nous nous sommes inspirés d’un vrai champion romain, explique le scénariste Jean-Yves Ferri. Et nous lui avons mis un masque pour faire référence aux grands classiques des courses automobiles des années 70, comme l’épopée du Cannonbal. Le masque permet de garder une part de mystère, mais aussi d’ironie. C’est pour ça qu’il est souriant, parce qu’il prend les autres de haut."