Livres/BD

Une oeuvre inachevée du dessinateur a pu compter sur le soutien d'autres talents pour l'amener à terme

BRUXELLES Will, le père d'Isabelle, le génial créateur du Monsieur Choc de Tif et Tondu, s'est éteint en février 2000. L'artiste allait fêter ses septante-trois ans. Un anniversaire qu'il aurait pu célébrer en apposant le mot fin au bas de son dernier album L'arbre des deux printemps.

La nature en a décidé autrement. Will, alias Willy Maltaite, resté trop longtemps loin de sa planche à dessin n'aura signé que six planches. La dernière case, à peine esquissée se termine par un toast porté à la beauté d'une femme qui répond par un petit rire aigu.

Magique!

Six planches pour un scénario grand public très bien ficelé par un scénariste qui était surtout un ami proche du dessinateur. Que faire? Les dernières planches de Will, l'un des maîtres de l'âge d'or de la bande dessinée belge ne pouvaient rester dans ses tiroirs ad vitam aeternam.

Il fallait donc trouver un repreneur. Mais qui oserait relever le défi? Quel auteur serait assez prétentieux pour oser se couler dans les traces de Will?

La réponse était évidente: personne!

L'astuce était donc toute trouvée: demander à quelques amis du dessinateur de lire le scénario et de dessiner quelques planches. Parfois, cela s'appelle un cadavre exquis. Ici, on appelle cela un hommage appuyé et mérité pour l'un des tout grands de la bande dessinée de chez nous.

Quarante mains

Au total vingt dessinateurs se retrouvent donc associés à cet album. Vingt noms qui sont parvenus à unir leur talent pour conserver une belle ligne de conduite à un album qui aurait pu se transformer en un patchwork indigeste. Outre Will, on retrouve donc Batem, Colman, Dany, Derib, Fournier, Frank, Franz, Geerts, Hardy, Hausman, Hermann, Le Gall, Loisel, Maltaite, Mézières, Plessix, Roba, Walthéry, Wasterlain.

Tous ne signent pas un nombre égal de planches. Certains n'ont même que croqué certains petits éléments. Mais tous ont conservé leur patte. Personne n'a voulu ou n'a osé imiter le maître. C'est ce qui fait la richesse de cet album qui ne triche pas, qui se présente ouvertement comme un bel ouvrage en hommage à Will.

L'histoire, toute simple, raconte la quête du dernier descendant d'une noble famille bretonne, les Saint Rodrigue. Un jeune homme épris de liberté, d'aventure et de grands espaces qui ne sait plus à quel saint se vouer pour éviter la faillite totale.

Selon les légendes familiales, il resterait un espoir d'éviter la banqueroute. Pour y parvenir, le jeune homme doit mettre la main sur l'épée de son aïeul Alexandre, un botaniste anobli par le roi Louis XIV pour avoir planté le drapeau tricolore sur une île à l'autre bout du monde.

Le jeune Julien part donc, en compagnie de son fidèle valet, à l'autre bout du monde sous un soleil radieux, avec des femmes superbes et un danger toujours présent. Bref, tous les ingrédients pour réussir une bonne aventure haletante et exotique.

Will Rudi Miel: L'Arbre des deux printemps, Ed. Le Lombard. Collection Signé.