L’Euro 2012 a commencé !

T.G. Publié le - Mis à jour le

Multimédia

Un mois jour pour jour avant le début de la compétition, EA lui consacre une – bonne – extension, à adjoindre à FIFA 12

BRUXELLES Deux ans après l’excellent FIFA Coupe du Monde 2010 , EA Sports a lancé son nouvel opus consacré au prochain championnat d’Europe des Nations, organisé en Ukraine et en Pologne. Et les Belges peuvent une nouvelle fois remercier le développeur de leur offrir la chance de jouer l’Euro avec les Diables Rouges. Car à défaut de voir les passements de jambes d’Hazard sur les terrains cet été, les passionnés de foot se consoleront avec la version virtuelle. C’est déjà ça.

Première bonne surprise, le prix. Une fois n’est pas coutume, le jeu se présente sous forme de contenu téléchargeable. Les joueurs qui possèdent FIFA 12 peuvent se rendre sur le Playstation Store ou le Xbox Live et acheter l’add-on, pour 20 €. 50 de moins que son aînée Coupe du Monde 2010 . On apprécie.

Niveau graphismes, pas de surprises, puisque l’extension reste fidèle à FIFA 12 . C’est propre, soigné et très réaliste. Pareil pour le gameplay, quoique la vitesse de jeu semble plus lente que la version originale et les joueurs un peu moins futés. Quand votre dernier défenseur décide, contre votre volonté, de ne pas suivre l’attaquant adverse qui file au but, cela a de quoi énerver. Autre petit bémol, l’ambiance, un rien moins envoûtante que dans Coupe du Monde 2010 .

Qu’à cela ne tienne, malgré ces quelques défauts, le titre d’EA confirme son statut de meilleure simulation de foot.

Déception, par contre, lors des modes de jeu proposés. Si UEFA Euro 2012 permet de jouer la phase finale de la compétition, aucune trace des qualifications ! Impossible donc de rejouer Belgique-Turquie et le penalty foireux de Witsel ou d’aller mettre une branlée aux Allemands, chez eux, pour arracher in extremis les barrages. Une dizaine de matchs en moins, qui taclent sérieusement la durée de vie du jeu. Il est par contre possible de remplacer n’importe laquelle des 16 équipes qualifiées, par la nation de votre choix.

EA Sports se rattrape également en créant un tout nouveau mode appelé Expédition , hybride entre le mode Carrière et le Fifa Ultimate Team . C’est l’autre bonne surprise. Là, le joueur bâtit une équipe qui devra conquérir l’Europe, au fur et à mesure de ses matches contre les 52 autres nations. Un Risk du ballon rond où plus on gagne, plus on peut se permettre de recruter des joueurs talentueux, qui viendront remplacer les pieds carrés qui composent l’équipe originale. Si paradoxalement, ce mode se détache du championnat d’Europe, il n’en reste pas moins bien pensé et terriblement addictif.

Au final, l’opus plaira avant tout aux fans de la série et évidemment, aux mordus de foot. La philosophie FIFA est respectée, et le prix, plus que correct.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner