Musique

La police a procédé à 31 arrestations administratives et 57 arrestations judiciaires ont été ordonnées lors des deux week-ends de Tomorrowland, indiquent mardi la police fédérale et le parquet fédéral dans un communiqué commun. Il s'agit selon eux d'une 13e édition "réussie". La majorité des 31 arrestations administratives concernaient des faits d'ivresse publique ou de troubles à l'ordre public.

Aucun incident notable n'a été relevé, mais 57 arrestations judiciaires ont tout de même été effectuées. Quelque 43 dealers ont également été identifiés, "parfois en possession d'une grosse quantité de drogue". Sur l'ensemble du festival, 451 personnes ont été interpellées en possession de drogue et ont été sanctionnées par une transaction immédiate. "Etant donné la tolérance zéro en matière de stupéfiants décrétée par l'organisation en concertation avec la police et le parquet, ces personnes ont été directement privées d'accès au festival", précise le communiqué.

Les organisateurs ont par ailleurs retiré 457 bracelets d'accès au site du festival.

Enfin, 22 taxis illégaux ont été saisis et 350 vols enregistrés.

La police et le parquet évoquent une "édition réussie" sur le plan de la sécurité et saluent la bonne collaboration avec les services d'incendie, médicaux, les communes et l'organisation, qui a "sans nul doute contribué au bon déroulement de l'événement".

En l'espace de deux week-ends, le domaine De Schorre à Boom aura attiré 400.000 festivaliers.