À votre santé, Cré Tonnerre!

Déborah Laurent Publié le - Mis à jour le

Musique Le groupe originaire de Gaume sort une bière au rhum et un disque

BRUXELLES C'est de la passion des chants de marins qu'est né Cré Tonnerre. «J'ai vu un jour une émission sur Arte, Les anges noirs de l'utopie, qui traitait des pirates, se souvient le Flibustier de la bande. Le sujet était bien fait. Il expliquait notamment que les pirates ont inventé la première forme de sécurité sociale. Avant de partager le butin, ils sortaient de l'argent du pot commun pour la femme qui avait perdu son mari, un homme qui avait perdu un oeil... Et dans le fond de ce documentaire, il y avait un mec qui jouait des chants de marins à l'accordéon. La semaine d'après, j'étais au discobus et j'ai emprunté tout ce qui était possible d'écouter comme chants de marins.»

Débarqués du fin fond de la Gaume, les quatre joyeux lurons que sont Manu Moreau, Raphaël Goblet, Patrice Haager et Patrice Weyders (surnommés respectivement Viking, Mousse, Pirate et Flibustier) ont bricolé leur premier album dans leur cuisine sans trop rêver, juste pour le plaisir. Pourtant, les choses se sont rapidement mises en place: un deuxième opus a suivi et aujour- d'hui, c'est un troisième que Flibustier se plaît à défendre. Au programme: des chansons rigolotes, des doubles sens sympathiques, de la musique entraînante et des paroles parfois un peu graveleuses. «Je pense qu'on est marin quand on est à un comptoir et qu'on tangue, rigole Flibustier. À partir de là, tout est permis.» Point d'autocensure donc du côté des Cré Tonnerre. «Quand j'écris, je ne me limite jamais. Maintenant, vu que je ponds parfois 6, 8 couplets, il y a un choix qui doit s'opérer. Et ce choix, on le fait ensemble.» Et Flibustier de nous expliquer que la censure vient plutôt de la maison de disques. «La version, par exemple, de Marie-Jeanne n'est pas la même sur le disque que sur scène. La maison de disques a peur de sortir Marie-Jeanne comme single parce que, pour le moment, il y a beaucoup de campagnes antitabac...»

Et la liberté que les Cré Tonnerre s'accordent plaît. «Je pense que les gens aiment ce qu'on fait parce que c'est de la chanson populaire, sans que cela soit péjoratif. Et puis il y a aussi le côté scène: on monte un vrai spectacle avec des décors, des personnages, on a une vraie tenue de scène. Notre musique rassemble plusieurs générations: on a des punks qui viennent nous voir parce qu'il y a le prestige et que c'est vindicatif, on a des dames du troisième âge parce qu'elles aiment l'accordéon et qu'on fait chanter les gens...» Et puis les Cré Tonnerre proposent un tel mélange de genres qu'ils en sont inclassables. Et tant mieux! «On n'a pas de cible: on peut chanter entre Miossec et Starflam, comme ce fut le cas l'année passée aux Francofolies de Spa, et se produire le lendemain dans un festival de chants de marins en Bretagne.»

Une blonde à 8 degrés qui plaît beaucoup aux femmes

Quand on écoute les paroles, on peut très bien se dire que la vie idéale des quatre membres du groupe serait faite de filles et de bière. Flibustier se marre. Mais de bière, parlons-en justement: les Cré Tonnerre ont sorti un breuvage à leur nom. «Oui, c'est encore un truc de fou, ça! On avait été joué au Delirium Café, à Bruxelles, parce que le patron, Joël, est comme nous originaire de Gaume. Le concert était terrible. Après, on discutait autour d'un verre et on a lancé l'idée de faire une bière Cré Tonnerre. Mais bon, en fin de soirée, avec des bulles dans la tête, on sait bien comment ça va... Pourtant, deux mois plus tard, on était autour d'une table avec quatre brasseurs. Et on a choisi de faire une Cré Tonnerre au rhum!» Et si le rhum a été choisi, c'est parce que la Cré Tonnerre se devait d'être une bière originale. «On voulait lancer un nouveau concept. On ne voulait pas copier une bière qui existait déjà. Et puis avec les marins, ça collait bien. Attention, ce n'est pas une bière qui se boit comme de la pils. Elle est classée plutôt dans les Leffe, Orval et autres. C'est un peu le problème, d'ailleurs: elle paraît blonde et est rafraîchissante, mais elle titre 8 degrés. En tout cas, elle plaît bien aux femmes parce qu'elle est un peu sucrée.»

Cré Tonnerre, Radio Pirate (Bang!).

© La Dernière Heure 2006

Publicité clickBoxBanner