Musique Anaïs Delva ne renie pas son interprétation cultissime de Libérée délivrée mais déchante quelque peu.

"Alors, on n’en peut plus de cette chanson, elle vous énerve ?", plaisante Anaïs Delva, alias la voix d’Elsa dans La reine de neiges, au début de son concert. "Bienvenue dans ma vie ! Moi, on me la chante tous les jours, dix fois par jour même !"

Plutôt que de s’apitoyer sur son sort, la chanteuse de 30 ans au succès fulgurant suite au titre de ce classique de Disney a plutôt décidé d’en rire. "Il y a tellement de trucs à faire autour du phénomène que cela en est devenu drôle ce côté Libérée délivrée ! C’est pourquoi je m’en amuse dans mon concert où je chante les princesses Disney (de Blanche-Neige à Raiponce en passant par Yasmine et l’inévitable Elsa). Ce qui fait que les gens m’aiment bien au final (sourire) !"

Avec le recul, comment analysez-vous le phénomène ?

"Même si c’était un succès non prémédité, Disney n’y croyait d’ailleurs pas du tout pour la France au départ au vu de la galère pour le casting, tous les éléments qu’il fallait ont été mis en commun. La composition a des sonorités très différentes de ce qui était fait d’habitude : plus pop au lieu des chansons en voix de tête un peu mignonnes. Libérée délivrée est une chanson gueulée. Je l’assume vu que c’est moi qui la chante, elle est gueulée haut et fort. Pour les gosses, en plus des mots bien choisis, c’est libérateur, une délivrance pour les mêmes qui ont de l’énergie à vendre et besoin d’extérioriser les choses. Même les adultes, en plein pétage de plomb, fatigués, au bout de leur vie, ont besoin de se lâcher ! Dans ces moments-là, on chante du Lara Fabian ou Céline Dion. Eh bien, Libérée délivrée , c’est pareil."

Cette chanson a-t-elle changé votre vie dans le bon sens ?

"Elle a changé beaucoup de choses mais pas le métier que je fais. Cela fait 7 ans que je travaille, j’ai fait 8 comédies musicales, du théâtre, de la télé et du doublage. Elsa était donc logique car c’est une comédie musicale doublée. Mon métier reste donc inchangé. Mais ce disque de reprises est mon premier album en mon nom ! J’ai joué des personnages toute ma carrière. Je suis comédienne. Mais là, pour une fois, on est sorti du personnage. Car Libérée délivrée, c’est moi qui la chante mais ce n’est pas moi, ce n’est pas mon morceau, c’est la voix d’Elsa ! Ma version acoustique guitare n’a d’ailleurs rien à voir avec la vraie."

Un succès qui aurait pu plomber votre carrière ?

"Pas à ce point-là, mais il y a un combat permanent pour en sortir, on ne va pas se le cacher. Ce n’est pas un spectacle mais un concert, Je viens avec mes musiciens. Je ne viens pas déguisée en Reine des neiges et je ne le ferai absolument jamais, je l’ai toujours refusé dans ma vie et je le refuserai toujours. C’est un combat permanent car je ne suis pas du tout une chanteuse pour enfants en fait. Je respecte ceux qui le font, mais ce n’est juste pas mon créneau. J’ai un répertoire qui touche à l’enfance de tout un chacun, les adultes retournent même en enfance en m’écoutant mais le monde des étiquettes est complexe au quotidien."

Coriace, vous avez donc décidé de casser votre image dans d’autres projets…

"C’est la première fois qu’un acteur de doublage de dessin animé est mis en avant suite au succès d’une chanson. Ce qui m’a effectivement fait un petit peu défaut. Les gens disent que je suis la chanteuse de La reine des neiges alors qu’en fait, je ne suis que la voix du personnage d’Elsa. Pour contrebalancer le phénomène Disney, j’ai notamment joué au théâtre avec Arthur Jugnot dans une pièce interdite aux moins de 10 ans. Mais j’ai aussi fait un trio avec Michel Fugain et Sophie Tapie, la reprise de Grégory Lemarchal pour Les new Poppys, je me suis engagée dans de nombreuses associations et je planche sur mon album. Mais après un tel tube, il faut avoir un truc hyper fort aussi derrière donc je prends mon temps (sourire) !"

Elle a trouvé son prince charmant

"J’avais des rêves de chanteuse et comédienne, confie Anaïs Delva. Quand on me connaît un peu, je ne suis pas du tout une princesse, d’où ce parcours étonnant au final."

Anaïs a beau n’avoir jamais été fan du côté princesse, elle a toutefois trouvé son prince charmant ("De ce côté-là, ça va, sourit-elle. D’ailleurs, quand je suis venue pour la première fois à Bruxelles avec mon chéri, je suis tombée amoureuse de la ville") et collectionne les projets clins d’œil aux princesses. Outre son album et sa tournée Anaïs Delva chante les princesses Disney, la jeune rousse ("C’est Kamel Ouali qui me l’a suggéré et depuis je ne suis plus jamais revu à ma couleur châtain, ça va mieux avec mon caractère !") a oublié les paroles de Libérée délivrée dans l’émission Stars sous hypnose et sera fin d’année au cinéma en "princesse un peu conne" dans Les nouvelles aventures de Cendrillon avec Arnaud Ducret, Josiane Balasko, Didier Bourdon. Pas évident de ne plus jouer les princesses !

En savoir plus

Anaïs Delva chante les Princesses Disney, album de reprises. Spectacle le 5 mai au Cirque Royal de Bruxelles et le 6 mai au Forum de Liège.

Infos et réserv. : corniaudandco.com ou via ticketmaster.be.