Musique À la veille de son ultime concert à Forest National, Aznavour a reçu la décoration de Commandeur de l’Ordre de la Couronne.

Ses fréquents passages sur la scène belge auront, à chaque fois, laissé un souvenir impérissable dans le cœur du public. Ce mardi soir, Charles Aznavour s’apprête à donner son ultime concert, presque sold-out, dans la prestigieuse salle de Forest National. Et pas question pour l’artiste aux 70 ans de carrière d’annuler son concert suite aux événements tragiques de ce vendredi 13 novembre qu’il qualifie d’"insupportables". "Il faudrait que je sois mourant pour devoir annuler un des concerts", nous explique Charles Aznavour."Je ne peux pas faire ça au public." L’interprète de La Bohème nous confie d’ailleurs qu’il a une "idée" concernant les attentats de Paris et qu’il aimerait en faire part à la France. Afin de saluer la carrière exceptionnelle du chanteur français d’origine arménienne, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, lui a remis, ce lundi 16 novembre, la décoration du Commandeur de l’Ordre de la Couronne au Palais d’Egmont. "C’est un plaisir et un honneur de vous recevoir pour la deuxième fois au Palais d’Egmont", a déclaré l’homme politique à Charles Aznavour qui, assis sur un fauteuil et lunettes de soleil sur le nez, écoutait attentivement les paroles de Didier Reynders.

Ce dernier reviendra ensuite sur "le parcours remarquable" de l’artiste avant de remettre la décoration d’honneur à "Monsieur Vaghinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, de nationalité française, auteur, compositeur, chanteur professionnel, acteur et ambassadeur auprès de l’Unesco."

Après lui avoir remis la médaille, Didier Reynders a invité l’artiste à prendre la parole, même si celui-ci avoue ne pas être totalement à l’aise lors de ses rares prises de paroles publiques. Il a remercié d’abord la Belgique, qui a, comme il le dit, été "de tout temps, un excellent public qui n’a jamais douté de ce que je faisais, ce qui n’a pas toujours été le cas chez moi, en France", pour ensuite livrer une anecdote concernant son titreJe m’voyais déjà : "Cette chanson a été écrite ici, à Bruxelles, en une nuit alors que je sortais de la boîte de nuit, Le Moulin Rouge, située Place De Brouckère. À chaque fois que je chante cette chanson, je repense au lieu où je l’avais écrite."

Charles Aznavour a ensuite été accueilli au péristyle par la Présidente du Sénat, Christine Dufraigne, en sa qualité d’ambassadeur de la République d’Arménie en Suisse et représentant permanent de l’Arménie auprès des Nations Unies. Il a finalement été invité à signer le Livre d’Or du Sénat au Salon Rouge de la Présidence.


---> Il reste encore des places pour le concert Farewell Toude ce soir à Forest National: 0900/84.007