Musique Bernard Minet, l’interprète culte de Bioman et ancien Musclé du Club Dorothée, n’a jamais eu peur d’être coincé dans cette image.

"J’adore ce genre de rassemblement car c’est une magnifique jeunesse qui se déplace en famille sur un événement, constate Bernard Minet, 63 ans et père de deux enfants ("ils sont passés au-dessus de tout ça, aujourd’hui, car ça n’a pas toujours été facile d’être les fils de") à propos des salons Cosplay. Puis voir tous ces jeunes déguisés, c’est irréel !"

Venus par milliers au Comic Con de Bruxelles ce week-end, les fans francophones étaient d’ailleurs surtout venus voir le show de l’ancien batteur des Musclés et interprète des génériques de Bioman, Dragon Ball Z ou encore des Chevaliers du Zodiaque. "Ce succès me surprend toujours autant. Ce sont des marques de sympathies incroyables. Quand les gens se déplacent du nord de la France, de Tournai et même de Suisse pour me voir, cela m’impressionne toujours."

Les gens seraient-ils nostalgiques d’une certaine époque ?

"Je ne pense pas qu’ils pensent à ce mot-là. C’est un ensemble, un souvenir de l’enfance. Chacun à son souvenir personnel propre. Certains regardaient la télé, le mercredi, chez leur grand-mère. On se souvient toujours de ces moments-là. Pas de la nostalgie, simplement des souvenirs importants de l’enfance."

Et vous, cette époque vous manque-t-elle ?

"Ce fut une merveilleuse époque et une magnifique aventure mais non, elle ne me manque pas. Même si là, j’attends une réponse d’un dessin animé japonais pour chanter leur générique. Ça devient plus compliqué aujourd’hui mais ce serait très rigolo s’ils acceptent !"

Vous n’avez donc jamais craint d’être catalogué Monsieur génériques à vie ?

"J’en suis conscient et je l’assume. Car ce n’est pas une étiquette mais une affiche que j’ai sur le front ! (rire) Je n’ai pas peur du mot étiquette, j’en suis même fier et content. Le Club Dorothée, je l’ai arrêté en 1997 et j’ai repris ces soirées nostalgies au Queen de Paris en 2000. Là, on est en 2017. Ça fait donc 17 ans d’amour du public et de respect de cette époque."

Cette année, ce sont d’ailleurs les 30 ans du Club Dorothée…

"Je vais même lui rendre hommage en chanson. Je rentre en studio ce lundi pour enregistrer en EP de 5 titres. Quatre chansons originales dont une en hommage à la star du show. 2017 marque en effet les 30 ans du début du Club Dorothée mais aussi les 20 ans de la fin de l’émission. Je voulais marquer le coup. J’ai aussi tourné Jeunesse , un court-métrage de Chanti Masud. J’y joue le rôle d’un capitaine de bateau où je me suis laissé pousser la barbe (sourire) !"

Sans oublier que vous êtes parrain d’un festival en Belgique !

"Oui, du festival kitsh de Marbehan. L’exemple type d’une région qui a su faire la fête et s’éclater. Je pense qu’il faut passer au moins une soirée dans sa vie à Marbehan ! Je retrouve beaucoup de choses de mon enfance en Wallonie, depuis des décennies. D’abord, je suis Cht’is, du Pas de Calais. Puis j’ai un nom qui commence par W (Wantier de son vrai nom, NdlR), donc je suis Wallon quelque part. Ou du moins cousin wallon puisque je suis comme vous, j’aime faire la fête !"

En savoir plus

Bernard Minet sera en concert, à Jumet, le 25 juillet prochaindans le cadre des Fêtes de la Madeleine.

Infos sur charleroi.be ou madeleine.be.