Musique Oubliez Drake, Ed Sheeran et les autres, Queen B et son mari vont vous faire tourner la tête. Dans tous les sens du terme.

C’est bien connu, les stars peuvent tout se permettre, même les choses les plus folles. Comme diffuser la petite et la grande finale de la Coupe du Monde à l’occasion de concerts pour faire plaisir à des fans confrontés à un choix cornélien.

C’est ce qu’ont fait Beyoncé et Jay-Z, alias Monsieur et Madame Carter, à l’occasion de l’étape parisienne de leur tournée mondiale commune intitulée On The Run II. Samedi et dimanche, alors que le couple se produisait par deux fois au Stade de France, leurs fans n’ont pas eu à choisir entre le sport et les déhanchés de Queen B. Avant d’assister au spectacle gigantesque offert par leurs hôtes - deux heures et demi d’un show aussi millimétré que généreux et spectaculaire -, ceux-ci ont pu vivre la victoire de la Belgique contre l’Angleterre et la deuxième étoile de la France gagnée haut la main face à la Croatie.

L’histoire ne dit pas si Monsieur et Madame Carters ont un faible pour le football, en revanche, il est certain qu’ils ont un faible pour la France et Paris en particulier. Lors de leur première tournée commune, en 2014, sur les 21 dates programmées (contre 48 cette année), 19 étaient données aux États-Unis et deux seulement en Europe. Toutes les deux… au Stade de France, à Paris. Quatre ans plus tard, on imagine qu’ils n’ont pas voulu décevoir leurs fans également épris de ballon rond.

C’est aussi une question de business. Si Beyoncé et Jay-Z ont mis la main à la poche pour proposer les deux dernières rencontres de la Coupe du Monde russe à leur public, c’était aussi pour lutter contre la revente de tickets de la part de leurs fans tentés de préférer le ballon rond aux décibels. Car il y a un juteux contrat qui lie le couple à Live Nation pour la tournée en cours. Signé l’an dernier, il représente 200 millions $.

Et en matière d’affaires, la famille Carter en connaît un rayon. Jugez plutôt. Selon le magazine américain Forbes, ensemble Beyoncé et Jay-Z pèsent près de 1,255 milliard $ ! Le compte en banque de Queen B contiendrait 355 millions $, celui de son époux pas moins de 900 millions !

© AFP

Jay-Z gère son empire

Au pays du hip hop, il y a Jay-Z, Diddy et Dr. Dre, les autres sont loin, très loin derrière lorsqu’on scanne leurs fortunes respectives. Si l’époux de Beyoncé a moins fait fortune en vendant des disques et en remplissant des stades, il sait manifestement bien jouer au Monopoly. Les entreprises qu’il a créées et celles qu’il a rachetées sont sa réussite. Parmi celle-ci, il y a le succès de la plateforme de streaming HD Tidal. Rachetée il y a trois ans pour la somme de 56 millions $, elle vaut aujourd’hui quelque 600 millions $, Beyoncé et Jay-Z en possédant chacun un tiers de la valeur.

© DR

Beyoncé danse, Jay-Z gère

Leurs écarts de conduite matrimoniaux mis à part, Beyoncé Knowles et Jay-Z sont parfaitement complémentaires sur le plan des affaires, où ils n’ont de leçons à recevoir de personne. Queen B alimente le compte en banque commun grâce à ses ventes de disques et au public qui se rue à ses concerts. Cela lui assure des rentrées brut avoisinant les 100 millions $ annuels. Au printemps, sa performance lors du festival Coachella aux États-Unis a été vue par 458.000 personnes simultanément en streaming sur YouTube. Du jamais vu, selon la plateforme ! Elle dispose d’une armada de fans qui la suivent sur Instagram : plus de 116 millions de followers. Selon Forbes, elle est aux portes du classement des 50 femmes les plus fortunées des États-Unis. Elle est 53e, devancée par Madonna (36e avec 590 millions $), Céline Dion (46e avec 430 millions $) et Barbra Streisand (48e avec 400 millions $).