Bruel: "Brel n’a pas pansé mes plaies"

Interview > Pierre-Yves Paque Publié le - Mis à jour le

Musique Avec Très souvent je pense à vous, Patrick Bruel rend hommage à Barbara, cette Dame en Noir qui le hante depuis tout petit.

"Barbara, c’est très sacré pour moi, confie le chanteur de 56 ans. Elle m’a accompagné toute ma vie, mon enfance comme mon adolescence. Elle a mis des mots et une voix là où parfois je ne savais pas m’exprimer, elle a été un véritable compagnon de route." Patrick Bruel, qui a de nombreuses fois chanté Barbara durant sa carrière (dont une fois avec elle sur scène), a donc mieux compris que quiconque le mal de vivre de l’interprète de L’Aigle noir.

Alors que tous les artistes se refusent à la chanter, lui s’est permis d’y toucher (y compris Pantin dont seuls ceux présents lors de sa dernière représentation peuvent connaître ce titre). "J’ai beaucoup de mal à entendre quelqu’un d’autre chanter Barbara qu’elle même, admet celui qui se considère un peu comme le gardien du temple. Je comprendrai donc très bien qu’on peut avoir du mal à me voir la chanter. Barbara appartient à tout le monde ou en tout cas à personne… Je n’ai jamais essayé de l’imiter, ce serait ridicule et même vain, par contre, on l’adapte comme une pièce de Shakespeare, Ionesco ou Shoubert. Avec ses bagages, ses histoires, ses vêtements, sa madeleine de Proust. Avec beaucoup de respect, d’amour, de tendresse et surtout avec beaucoup d’audace car rendre hommage à Barbara, c’est rendre hommage à son audace. Elle qui était rarement là ou on l’attendait, très audacieuse et avec des choix magnifiques. Si on ne peut pas y toucher, on ne touche plus au patrimoine de rien."

Pourquoi Barbara plutôt que Jacques Brel ou Georges Brassens ?

"Brel, j’y ai pensé il y a longtemps car, à chaque spectacle, je chantais du Brel différent à une époque. J’y ai pensé puis d’autres l’ont fait. C’est un peu compliqué Brel car c’est difficile de sortir, d’aller ailleurs. Et Brel ailleurs ce n’est pas intéressant. Ça l’est dans la lignée de Brel. Quand j’interprétais Jef , Fernand ou Amsterdam , j’y mettais une touche personnelle mais je ne m’éloignais pas des codes de Jacques Brel. Et ceux qui s’y sont essayés, soit c’était ennuyeux, soit moins bien que lui. Parce que vouloir chanter Brel avec la douceur et l’intimité qui le caractérise, personne ne peut le chanter comme lui. Quant à Brassens, c’est probablement l’artiste le plus intéressant à explorer. J’ai aussi grandi avec lui. Brel, Barbara, Brassens et Reggiani sont les pôles de ma culture de la chanson française. Brassens, on ne peut en aucun cas être chez lui. Ses phrases et ses arrangements font qu’on ne peut pas faire comme lui. Ça m’arrive souvent de le chanter en petit comité alors que Barbara jamais. Avec elle, je n’ai jamais voulu prendre le risque de ne pas être écouté."

Cet album est donc une thérapie pour Patrick Bruel ?

"Brel n’a pas pansé mes blessures d’adolescence. Brassens a, quant à lui, répondu à des questions plus intellectuelles. Alors qu’avec Barbara, c’était plus organique. Mais je ne sais pas expliquer pourquoi elle est venue toucher un enfant de 8 ans. Tout au long de mon parcours, elle était là, à des rendez-vous de ma vie. Pourquoi elle ? Je ne sais. J’ai grandi dans un univers éclectique merveilleux, j’ai eu la chance d’avoir une maman qui avait de bons goûts. Néanmoins, heureusement que je lui ai aussi fait découvrir Pink Floyd (sourires) !"

Un long chemin parcouru avec elle. Mais pourquoi l’honorer maintenant ?

"C’était le moment. Cette envie était en moi depuis longtemps. La première fois que je l’ai chantée c’est sur Vienne . Je n’ai jamais chanté en entier sur scène une chanson d’elle, sauf avec elle. Au départ, je ne voulais pas. Et pourtant, aucune chanson ne m’a rejeté durant la conception de cet album. Les choses pour lesquelles on se met parfois à l’écart, c’est pour des questions de féminisation de la chanson. Madame , par exemple, je n’ai pas changé un mot volontairement. J’endosse le rôle de cet homme amoureux de cet autre homme, je suis devenu le personnage qui est en même temps un clin d’œil au mariage pour tous. Ce n’est pas gênant du tout, que du contraire."


"Barbara est venue sauver sa vie en Belgique"

À l’image de Patrick Bruel, Barbara - décédée en 1997 à l’âge de 67 ans - a découvert très tôt la Belgique. "Elle est venue sauver sa vie ici, précise le chanteur . Elle arrive à Charleroi dans la dèche. Elle n’a rien, plus d’argent ni de maison et elle a froid et faim. Elle va mourir. Elle va être récupérée par des gens qui vont la relever."

C’est dans cette fameuse période belge (début années 50) où Monique Serf - de son vrai nom - fera tout pour concrétiser son rêve de pianiste chantante en performant sous le nom de Barbara Brodi (inspiré du nom de sa grand-mère, Varvara Brodsky). "Elle va créer un cabaret à Charleroi et à Bruxelles et va faire venir des gens de Paris. La Belgique fut fondatrice pour elle. Sa relation à Brel est d’ailleurs magnifique. Le seul homme avec lequel elle a vraiment eu confiance. Pas d’histoire d’amour, simplement une immense histoire d’amitié."

Pour un artiste qui suit un peu ses traces, finalement. "Cette terre inspirante qui ne l’a pas été que pour moi, en effet. C’était d’ailleurs émouvant d’être à Charleroi, pour Viva For Life dont j’étais le parrain, et de parler d’elle. Elle a une histoire et un parcours remarquables. Elle a échappé et survécu à tout, sauf à sa mort. Le reste est une tragédie…"

Interview > Pierre-Yves Paque

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Sur le plan professionnel, vous reprenez le dessus sur vos adversaires pour rester dans la course.

Taureau

Vous pouvez envisager l’avenir sereinement. Vous prenez un bel engagement affectif avec l’être aimé.

Gémeaux

Vous êtes plus flexible. Vous acceptez facilement les nouvelles méthodes de travail qui vous permettent d’atteindre votre objectif.

Cancer

Vous avez une imagination débordante qui séduit votre partenaire. La passion ne tarde pas à renaître.

Lion

Derrière l’assurance que vous dégagez, vous avez davantage besoin d’être rassuré sur les sentiments que vous porte l’être aimé.

Vierge

Votre marge de manœuvre est désormais beaucoup plus importante. Vous pouvez vous permettre de vous engager sur une nouvelle voie.

Balance

Vous pouvez déléguer au travail, vous reposer entièrement sur quelqu’un en toute confiance.

Scorpion

Vos convictions ou vos idées quelque peu avant-gardistes plaisent à vos collègues ou associés.

Sagittaire

Sur le plan professionnel, votre expérience est un atout important. Vos conditions de travail sont plus intéressantes et gratifiantes.

Capricorne

Vous exprimez à votre partenaire vos envies, vos désirs, voire vos phantasmes. Vous vous décomplexez.

Verseau

Au travail, vous êtes performant. Vous donnez le meilleur de vous-même. Vous surprenez.

Poissons

Vous êtes, comme hier, très inquiet par rapport à votre relation sentimentale. Vous faites le premier pas vers votre partenaire.

Facebook