Musique

Mardi soir, plus d'un festivalier s'en est retourné déçu de la place du Musée où se produisaient les Innocents, à l'occasion de leur 2e concert de leur tournée come-back intime.

Jipé Nataf et Jean-Chri Urbain, pour leurs retrouvailles sur scène, voulaient des espaces réduits. Pour quand même tenter de satisfaire un maximum de spectateurs, ils acceptèrent de jouer deux fois dans le Magic Mirror, soit à 22h30 puis à 0h15. Mais il aurait fallu bien plus encore de place pour contenter tout le monde, l'écran mis à l'extérieur ne remplaçant pas le live. Pour se faire pardonner, les organisateurs avaient distribué des jetons de boissons, geste quand même salué.

Pour notre part, nous ne sommes pas déçu puisque nous avons assisté à leurs deux prestations, et la seconde nous est apparue bien meilleure, face à un public de mordus, bien décidé à faire la fête après une si longue attente. En plus, le duo de guitaristes chanteurs ne refit pas exactement le même concert, avec notamment une reprise des Everly Brothers.

En revanche, les deux fois, presque tous les tubes y passèrent, de Fou à lier à Un homme extraordinaire en passant par Colore, Dentelle, Raide Raide Raide, L'autre Finistère. Les voix étaient impeccables, et les deux gaillards étaient visiblement heureux de faire la fête ensemble. Un excellent moment achevé au-delà d'1h30.

Dans l'histoire du BSF, c'est donc la troisième fois qu'un tel problème de place se pose au Magic Mirror, avec, heureusement, des artistes acceptant de jouer deux fois, après Machiavel et Irma.

On s'en voudrait de ne pas signaler, en début de soirée, toujours dans ce superbe lieu, les beaux instants vécus en compagnie des trois jeunes musiciens dans le cadre d'A la française, à savoir Emilie Gassin, Antoine Chance et Cleo, tous trois dans des ambiances musicales différentes.