Musique

Des compilations en pagaille à la veille de la Saint-Nicolas et des fêtes

BRUXELLES Comme toute bonne tradition qui se respecte, les firmes de disques inondent le marché de best of à la veille de la Saint-Nicolas et des fêtes de fin d'année. Une recette qui fait toujours ses preuves comme on peut le constater en scrutant le sommet du classement des meilleures ventes où trônent le 1, incontournable il est vrai, des Beatles (déjà 100.000 exemplaires vendus chez nous) et le Greatest hits de Texas, alors que celui de Lenny Kravitz frappe à l'entrée du Top 10. Sélection non exhaustive des autres compilations sorties ces dernières semaines

Nous commencerons tout d'abord par Blur, les Beatles des années nonante. Leur Best of (Emi) est un véritable juke-box et comprend tous les singles sortis par Damon Albarn et sa bande. L'édition limitée du CD est enrichie d'un CD bonus de dix titres live enregistrés au Wembley Arena le 11 décembre 1999.

Le génial Moby, dont le Play, sorti en mai 1999, constitue toujours l'une des meilleures ventes mondiales, ne s'offre pas un best of mais fait malgré tout plaisir à ses fans avec la sortie, en édition limitée, d'un double CD: Play et Play the B sides (PiaS) qui contient onze titres inédits incontournables. De son côté, Trent Reznor de Nine Inch Nails propose Things falling apart (Universal), qui rassemble remixes de morceaux tirés de The Fragile, inédits et la reprise de Metal de Gary Numan.

Les Anglais de Gomez jouent aussi la carte des inédits (en fait des morceaux qui figuraient sur des maxis, des extraits live et des reprises) avec Abandonned shopping trolley hotline (Virgin).

Les anciennes gloires font également l'objet de best of. C'est le cas du groupe reggae UB 40 avec un Very best of 1980-2000 (Virgin) regroupant vingt de leurs scies qu'on entend en musique de fond dans toutes les galeries commerçantes du monde (Red red wine, Food for thought, I got you babe, etc). D'un même niveau artistique (c'est-à-dire pas loin de zéro), BMG revient avec The ultimate collection de Boney M: un double CD avec les tubes karaoké (Ma baker, Sunny, Daddy Cool) et leurs versions techno horriblement remixées.

Paula Abdul se rappelle à notre bon souvenir avec un Greatest hits (Virgin), lui aussi agrémenté de versions remixées. Des années 80 ressurgissent aussi les Cocteau Twins avec le très beau et épuré Stars ant topsoil (PiaS) compilant 18 perles composées entre 82 et 90 avec la voix aérienne et inimitable d'Elisabeth Fraser. Dans le même créneau (rock arty), nous vous conseillons aussi Everything and nothing (Virgin), double CD compilatif de David Sylvian résumant sa carrière solo, celle de son groupe Japan, ainsi que ses multiples collaborations. Livret et pochette sont superbes.

Rayon belge, nous vous avons déjà dit tout le bien que nous pensions du Best of d' Arno (Virgin) qui fait la part belle aux titres chantés en français et de celui de son groupe TC Matic paru en même temps chez Emi. Fort du succès en France de son dernier CD, Beverly Jo Scott (Américaine de naissance mais Belge de coeur) publie Selective passion (Arcade/Roadrunner), collection alternant nouveaux titres et morceaux tirés de ses deux premiers albums, avec notamment la cover très réussie de C'est extra de Léo Ferré.

Blue Blot et son regretté chanteur Luke Walter Jr font l'objet d'un best of de dix titres chez BMG. Enfin, on signalera aussi The roachford files , compilation de quinze titres d'un des artistes soul/rock les plus sous-estimés du circuit (Sony), Muchas gracias , album souvenir du remuant combo américain Kyuss (Warner), A sides qui, comme son nom l'indique, rassemble tous les ingles de Buffalo Tom en versions remastérisées (PiaS), Married with singles , best of du groupe hollandais Gruppo Sportivo (Bertus), ainsi que Hits + de la charmante Kylie Minogue (BMG).