Musique

Après un après-midi sans grand coup de coeur, Ty Segall a électrisé le Club, tandis que The xx a ému toute la main stage.

Alors qu'Editors était programmé sur la main stage, nous avons préféré rejoindre la petite tente du Club où se produisait Ty Segall. Un choix judicieux car le garage-rockeur californien a délivré un concert explosif !

A seulement trente ans, Ty Segall dispose d'une discographie dense et impeccable. Mais son avant-dernier disque avait pris une tournante moins garage et nettement moins excitante en live. Le dernier album, sobrement intitulé Ty Segall, sonne donc comme un retour à plus de nervosité.

Le premier titre Break a Guitar confirme ce que l'on pensait : le blondinet va nous offrir une show démontrant toute la maîtrise de son instrument. Le Club n'est pas tout à fait rempli, mais l'ambiance y est. Des jeunes gens se font porter dans la foule pendant que Ty fait tournoyer sa crinière blonde.

Il n'y aura quasiment pas de temps morts. Sur Warm Hands, morceau de plus de dix minutes, le Californien parvient à maintenir le rythme. Et l'excellent The Only One aura le don de faire hocher frénétiquement la tête des festivaliers. Après un live dominé par son dernier album, Ty balancera quelques vieux titres comme Ceasar, en version accélérée et beaucoup plus nerveuse.

Excellent concert des Californiens qui se rapprochent de la fougue qu'on avait connue lors de la tournée de Twins.

The xx, simplement beau

Après cette mise en bouche très rock, la main stage accueillait la tête d'affiche du jour : The xx. En 2009, les Britanniques avait créé la sensation en sortant un premier album impeccable. Dominé par des mélodies mélancoliques, un son froid et synthétique et de nombreux silences, xx avait apporté un vente de fraîcheur sur la planète rock.

Ce style très particulier est logiquement compliqué à transposer en live. Ce jeudi soir au Pukkelpop, les Londoniens ont réussi leur coup. A l'avant-plan, les très élégants Romy Madley et Oliver Sim parviennent à occuper l'espace tout en restant immobiles. Débuter le concert par leur célèbre Intro et le magnifique Crystalised aide forcément à en mettre plein la vue directement.

Même sur Say Something Loving, 1er titre tiré d'un dernier album un peu moins convaincant, The xx parvient à capter l'attention du public qui écoute religieusement. Pas mal de moments plein d'émotion, comme sur I Dare you ou VCR, viendront émailler un concert que l'on qualifiera simplement de beau. En outre, les Londoniens ont eu la bonne idée de proposer la plupart de leurs meilleurs titres, ne jouant que sept morceaux de I see you.

Globalement, The xx a proposé un concert très propre, et émouvant par moments. Seul petit bémol, on aurait préféré clôturer la soirée avec un quelque chose de plus explosif. Surtout après un Ty Segall survolté.