Musique Angèle tacle les rappeurs pour leur sexisme et invite le milieu à se féminiser

Le duo avec son frère Roméo Elvis était attendu sur ce premier album, il est au rendez-vous. Il s’agit de Tout oublier. Ce qu’on attendait moins, c’est cette sortie sur Balance ton quoi : "J’ai vu qu’le rap est à la mode/Et qu’il marche mieux quand il est sale/Bah, faudrait peut-être casser les codes/Une fille qui l’ouvre ce serait normal."

Vous y allez franco sur le rap, vous n’avez pas peur du retour de manivelle ?

"J’y vais franco parce qu’ils y vont franco également. J’ai un respect immense pour les rappeurs parce que je travaille avec eux et certains sont devenus des amis. Je respecte leur liberté de parole, à eux de respecter la mienne."

Le rap devrait se féminiser ?

"Je le pense, en effet. Il y a des rappeuses américaines mais ça reste tout de même un monde d’hommes. Si les hommes peuvent l’ouvrir et dire ce qu’ils veulent, même des atrocités sur les femmes quand il leur arrive une peine de cœur, les femmes devraient aussi pouvoir dire ce qu’elles veulent sur les hommes. De même qu’affirmer que le monde du rap peut parfois être sexiste. Ça ne veut pas dire que les rappeurs sont de gros sexistes et que Damso est un gros misogyne, ça veut juste dire que leurs paroles le sont, ce qui n’est pas forcément une bonne chose."

Vous en avez parlé avec Damso ?

"Bien sûr ! Sur une de mes photos et sur scène, je porte un t-shirt qui parle du patriarcat et j’ai passé trois mois avec lui. Ce qui est paradoxal avec Damso, c’est que ses paroles ne l’empêchent pas d’avoir des pensées féministes et d’avoir envie de mettre en avant les personnalités féminines. Sa manageuse est une femme et il a fait le choix de me proposer à moi, jeune artiste belge qui n’avait encore rien sorti, de faire ses premières parties en tournée. Il est bien plus ouvert d’esprit que ce que l’on pense !"

On s’attache aux mots plus qu’aux gestes ?

"Oui, c’est ça. Mais il est aussi normal qu’on s’attache aux mots parce que ces paroles, il faut s’attendre à ce qu’elles te reviennent dans la figure. Lui, il n’a pas été étonné d’avoir vu se dresser contre lui les féministes. Il était conscient que ce qu’il dit n’est pas toujours le bienvenu. Mais tout ça est honnête et sincère…"