Musique Il a aussi é crit "La plus belle pour aller danser" pour Sylvie Vartan

Aïda, la sœur d’Aznavour, a épousé un musicien, Georges Garvarentz. Il va devenir le principal compositeur de son célèbre beau-frère. Mais, en 1960, ils ont une idée qui doit rapporter plus encore que d’écrire des chansons pour le monde du disque : composer pour le cinéma.

Ils créent une société, French Music, et, avec les relations de Charles, désormais grande vedette établie, les commandes ne manquent pas. Il s’agit parfois d’une musique d’accompagnement. C’est l’affaire de Garvarentz. Parfois, on veut une chanson. Soit pour le film, soit pour le générique. Alors, Aznavour se colle au texte.

C’est ainsi qu’en 1961, une société de cinéma leur commande deux chansons pour un film de série B que Max Pécas se prépare à réaliser : Douce violence. Avec la blonde Elke Sommer en vedette. Q uand les deux chansons "Douce violence" et "Il faut saisir sa chance" s ont écrites, on ne sait toujours pas qui va les interpréter. C’est Garvarentz qui suggère de les confier à la nouvelle idole des jeunes, un gamin de 17 ans, Johnny Hallyday.