Musique Près de dix ans après sa disparition, En amont ressuscite la voix d’Alain Bashung. De toute beauté, il est aussi essentiel que l’est son interprète.

Si le cancer ne l’avait pas emporté le 14 mars 2009, Alain Bashung s’apprêterait à fêter ses 71 ans. Et qui sait quelle suite il aurait donné à Bleu pétrole, son dernier disque studio paru en 2008. Probablement n’aurait-elle pas ressemblé à En amont, cette collection de onze titres inédits mis en boîte entre ce dernier et son prédécesseur, L’imprudence (2002), par l’interprète de La nuit je mens. Rassemblées par sa veuve Chloé Mons et mises en forme par Edith Fambuena (ex-Les Valentins) qui était déjà à la manœuvre sur Fantaisie militaire, chef-d’œuvre de la discographie de Bashung sorti voici vingt ans, ces chansons rappellent à quel point le chanteur a marqué son temps.

(...)