Musique Ils prennent le train pour la bonne cause: celle des Restos du coeur

BRUXELLES Après un voyage dans l'espace, l'an dernier, les Enfoirés ont retrouvé le plancher des vaches pour leur spectacle 2005 enregistré, cette fois, au Palais Omnisports de Bercy. C'est à bord d'un train, construit tout exprès pour leur périple, que toute la clique a déboulé sur scène, après quelques jours seulement de répétitions pour le moins rock'n'roll dont on découvre tous les secrets dans les bonus qui accompagnent le DVD.

Car quelques jours à peine après sa diffusion sur TF 1, le concert, comme chaque fois, est disponible en double CD et double DVD, donc, le tout au profit des Restos du coeur créé par l'Enfoiré en chef, Coluche, en 1985. Vingt ans déjà que ça dure. Et les rangs ne s'éclaircissent pas, loin de là. Cette année, en plus des historiques Goldman, Leforestier, Sardou, en plus des désormais fidèles Garou, Bruel, Elsa, Fiori, MC Solaar, Mimie Mathy, Noah et on en passe, la troupe a accueilli Jean-Bapstiste Maunier, magnifique soliste des Choristes, et la ravissante Claire Keim à la voix cristalline.

Contrairement au découpage choisi l'an dernier - un disque avec les chansons, l'autre avec les medleys -, cette fois, le show a simplement été scindé en son milieu. Seize morceaux sur le premier, dix sur le second. Plus les bonus. Où l'on découvre des artistes tour à tour excités, inquiets, fatigués, mais toujours complices et manifestement heureux de se retrouver embarqués dans le même wagon. Zazie fait la foldingue - comme chaque année -, Darmon ponctue les reportages de commentaire décalés et de fous rires, Timsit cherche des idées pour faire marrer et Calogero joue des percussions avec des bananes. Rien que de très normal, quoi. Et puis, il y a ces moments de magie où, en salle de répétition, Muriel Robin redevient sérieuse pour interpréter Sur un prélude de Bach. Et cet autre où Zazie reste sans voix devant la facilité avec laquelle Jean-Baptiste Maunier entonne Qui a le droit. «Quand il a chanté Evidemment, le silence dans la salle était assourdissant», nous avait confié Jugnot. En effet. Lequel Jugnot n'est pas le dernier à s'amuser sur scène, entouré de ses petits camarades, notamment lorsqu'il chante En rouge et noir.

Chaque album vendu au profit des Restos permettra de servir 18 repas. Est-il besoin de préciser, pour conclure, que la copie est plus que jamais un acte de piraterie?

Le train des Enfoirés, double CD et double DVD, (Sony/BMG)

© La Dernière Heure 2005