Musique

Sexagénaire éternellement jeune qui refuse de jeter sa veste en cuir et son jean, Etienne Daho a rempli deux salles belges (le Forum de Liège et l’AB à Bruxelles) avec son Blitz Tour. Certes, ses tubes radiophoniques remontent aux années 80-90. 

Si ses derniers albums sont plus profonds et intimes, ils se vendent moins mais cela n’empêche pas son public d’inconditionnels, parfois de la première heure, de venir « faire l’avion » avec lui, de se trémousser sur « Tombé pour la France », « Le Grand Sommeil » ou « Sortir ce soir », de s’émouvoir sur « Le jardin », extraite de son dernier album et qui évoque la disparation de sa sœur, ou sur « L’invitation ».

Plus il avance en âge (les femmes disent que cela ne se voit pas…), plus ils nous gratifie d’hommages des anciens qui ont marqué voir fondé sa culture musicale. Et au public de profiter de « Arnold Layne », un succès des Pink Floyd en 1975 mais aussi du récent « Chambre 29 « qui célèbre Syd Barrett.

« J’ai de très bons souvenirs dans cette salle », dit-il d’entrée de jeu. Entouré d’un band où guitares, basses, synthés et batterie font le show, il en laissera un de plus dans cette Ancienne Belgique qui permet de se dandiner sur les succès qu’il ne renie pas. Petit mais très petit bémol, il a zappé cette fois le culte « Heures hindoues ». Ce sera pour la prochaine tournée. Nous y serons. Une nouvelle fois.