Musique

Ce dimanche, le Sportpaleis d'Anvers accueillera les caméras de la VRT et les six finalistes du concours national "Eurosong". La troisième et dernière étape d'un show mis en scène par la télévision publique néerlandophone pour élire notre représentant national au prochain concours Eurovision, qui aura lieu à Copenhague le 10 mai.

Selon la sacro-sainte règle de l'alternance, c'est la télévision du nord du pays qui organise cette pré-sélection. La logique voudrait que le jury choisisse un chanteur flamand, tout comme la RTBF avait envoyé son protégé Roberto Bellarosa l'an dernier. Mais un autre ancien candidat de The Voice Belgique pourrait bouleverser l'ordre établi, et être le premier chanteur choisi par l'autre communauté linguistique du pays.

Axel Hirsoux, 31 ans et chanteur à voix, s'est bâti une petite notoriété au-delà des frontières de son village natal de La Hestre, dans le Hainaut, en participant à la deuxième saison du télé-crochet de la RTBF après un échec au casting de la Star Academy. Il avait quitté "The Voice" lors de l'épreuve des duels, après avoir été choisi par Natasha St-Pier (elle-même ancienne candidate à l'Eurovision) lors des fameux "blinds" à l'aveugle.

"Je suis belge avant tout", explique Axel pour justifier sa candidature de l'autre côté de la frontière linguistique, après avoir compris qu'il "suffisait d'apprendre des bases de néerlandais pour me donner une chance".

Et cette chance, le chanteur carolo l'a saisie des deux mains, faisant même figure d'immense favori à quelques heures de la finale. Sa prestation époustouflante en demi-finale sur "Mother" a scotché le jury, qui lui a attribué des notes de 98, 100, 99 et 100/100, le tout enrobé de commentaires dithyrambiques comme celui de Piet Goddaer: "Tu transcendes tout. Je suis vraiment touché. Si tu vas au Danemark, tu y vas comme un vainqueur." "Si vous voulez qu'on gagne cette année, choisissez-le" a ajouté Ruslana, autre membre du jury d'experts. Car ce sera malgré tout le public flamand qui aura le dernier mot.