Musique L’interprète du Monde est stone dans Starmania est la marraine d’un nouveau festival.

L’éternelle interprète de la chanson Le monde est stone était à Bruxelles mercredi pour "poser" la première pierre d’un événement baptisé le Festival de la chanson francophone au féminin. "Il s’agit de permettre à des femmes de tous âges de se faire connaître. S’y produiront des femmes qui sont les auteurs de leurs chansons et qui les interprètent", explique Fabienne Thibeault, la marraine de la manifestation, qui fut du casting de la première édition de Starmania. "On veut donner la parole aux femmes via l’écriture, la musique, la créativité et d’autres arts connexes qui viendront se greffer. Mais ce ne sera pas un festival féministe."

L’initiative revient à Christian Girard, un Québécois installé en Belgique depuis vingt ans, et à Dominique Gouin, personnalité des arts et du spectacle en France depuis de nombreuses années. Rappelant non sans humour que sans la cinquantaine d’autres pays francophones, la France ne serait pas grand-chose, les créateurs de l’événement ont choisi Bruxelles comme camp de base.

C’est en Belgique qu’aura lieu la première édition du festival, le 23 juin prochain. Ensuite, celui-ci devrait circuler dans l’ensemble de la francophonie. Si les moyens le permettent, car dans ce domaine, le soutien financier est le nerf de la guerre.

C’est aussi une jeune artiste belge qui constitue le premier talent repéré par l’équipe derrière ce festival. Il s’agit de Vali Mosa, qu’on a pu entendre dans The Voice en janvier dernier sur la RTBF.