Musique Pour Fabienne Thibeault, 2018 sera animée avec un livre et deux spectacles sur l’opéra-rock.

Entre Fabienne Thibeault et Starmania, c’est une longue histoire d’amour qui dure depuis 1978. Repérée par Luc Plamondon, elle a incarné la première le rôle de Marie-Jeanne, la serveuse automate dans l’opéra-rock culte créé par son compatriote québécois en compagnie de Michel Berger.

Cette aventure l’a tellement marquée, qu’elle a décidé d’en faire un livre à paraître l’année prochaine aux éditions Pygmalion, à l’occasion des 40 ans du spectacle. "Je suis en train de l’écrire et le titre n’est pas définitif, mais ce sera mon Starmania , nous confie-t-elle. Je vais y raconter, vu de l’intérieur, la création de l’album et du spectacle dans sa version de 1978-1979. Je vais donner la parole à des artistes qui étaient avec nous sur scène, mais aussi aux artisans qu’on ne voit pas mais qui sont très importants pour une création. Je pense à notre assistant-metteur en scène, à notre chef d’orchestre, aux choristes, aux musiciens, au constructeur du décor que j’ai retrouvé. Je veux démontrer que pour qu’une œuvre laisse une trace aussi profonde et importante, elle doit avoir été le résultat d’un travail collectif."

Et comme si cela ne suffisait pas, Fabienne Thibeault va remettre les mains dans le cambouis. Ce sera à l’occasion du retour de Starmania à Paris, en 2018 également, toujours sous la baguette de Luc Plamondon. C’est une nouvelle équipe de jeunes qui se produira, mais la première Marie-Jeanne sera aussi de la partie. Non pas sur scène, mais auprès de Plamondon pour raconter cette saga extraordinaire : "À priori, j’aurai la chance d’être la passeuse de mémoire", nous dit-elle avec beaucoup de joie dans la voix.

Raccrocher

Et au détour de la conversation elle nous glisse aussi qu’à 65 ans, l’heure est bientôt venue de raccrocher. "J’ai aussi monté un spectacle que j’espère pouvoir venir montrer en Belgique, explique Fabienne Thibeault. Je l’ai monté avec huit artistes. Nous reprenons toutes les grandes chansons de Starmania - évidemment pas toutes parce que nous n’en avons pas le temps - autour de la première Marie-Jeanne. Ce sera la dernière fois pour moi parce qu’après je vais raccrocher… Je prends de l’âge." On croise les doigts pour que l’éternelle interprète du Monde est stone passe chez nous.