Musique Le chanteur français Francis Lalanne, qui habite à nouveau en Belgique, est de retour sur scène dans son pays fétiche.

"J’ai l’impression qu’on veut perdre la poésie aujourd’hui, déplore Francis Lalanne, l’engagé pour l’art libre, qui revient à ses premières amours avec son récital poétique intitulé De mémoire amoureuse (ce soir au Fou rire de Bruxelles). Car c’est justement l’art qui maintient les gens en état de liberté. Au cinéma, on vous impose une vision. Au théâtre ou en danse, il y a une mise en scène. Quant au discours de l’écrivain, il y a toujours quelque chose qui conduit notre imagination. Mais pas dans la poésie, il y a une liberté totale. Moi, je dis toujours qu’il y a le poète auteur et le poète lecteur. Quand j’écris quelque chose, je ne sais pas ce que j’ai écrit car je ne sais pas ce que je vais écrire… Je mets une image sur une émotion et c’est ce mystère de la poésie qui en fait un art essentiel. Surtout qu’ici, je l’ai mélangé à la chanson et la mélodie."

On dit d’ailleurs qu’on est plus libre en Belgique qu’ailleurs ?

(...)