Musique Franck Delay, le beau blond du célèbre boys band, est l’invité des Orages de la vie.

" Je resterai le Frank des 2Be3 toute ma vie" , confie Franck Delay, l’un des interprètes de Partir un jour qui, par l’hystérie de ses fans, avait l’impression d’être devenu le roi du monde. "Mais quand on a vécu quelque chose d’aussi fort, ça me convient. Cette image me colle à la peau mais il me restait à prouver que je pouvait faire quelque chose de ma vie. Ça m’a plus ouvert de portes que si je m’appelais Frank Demongjumeau. Si c’était à refaire, je referais donc tout pareil. Ce boys band m’a fait sortir de ma banlieue et fait vivre des trucs de fous !"

"Les voix n’étaient pas notre fort"

Et la liste est longue. "Souvent des meufs nous attendaient en bas de notre hôtel", raconte celui qui n’est pas vraiment dragueur, et a surtout une compagne et trois enfants aujourd’hui. "Une fois, je me suis même retrouvé nez à nez avec la fille de la femme de ménage dans le placard de ma chambre d’hôtel, elle devait avoir 15 ans ! On nous avait aussi proposé de tourner une scène X un jour. Et même aujourd’hui, il m’arrive d’avoir des demandes bizarres. Un psychopathe a voulu me filer 50.000 euros cash pour me filmer en train de me masturber !"

Comédien au théâtre (La famille est dans le pré, entre autres) et dans des séries télés (Sous le soleil notamment), Franck Delay souffre encore d’avoir grandi seul dans un HLM avec sa mère et de n’avoir jamais connu son père. Mais se rassure par la vie qu’il s’est offerte après. "Comme on a vendu 5 millions de disques, on s’est fait beaucoup d’argent. Surtout avec le merchandising que j’ai d’ailleurs installé dans mes toilettes (sourires)" Des économies pour percer dans le milieu de la comédie. "Avec les 2Be3, on était clairement un groupe visuel avec une certaine aura", conclut celui qui a profité de cette notoriété comme tremplin.

"On était des entertainers torses nus. Ce qu’on voulait, c’était amuser le monde. Si on savait chanter ou pas, on s’en foutait. On voulait monter sur scène et déconner. Et comme je suis encore bien conservé pour 43 ans, on m’utilise beaucoup torse nu car cela rappelle les 2Be3. Faut pas oublier qu’on est devenu chanteurs, les voix n’étaient pas notre fort. C’était plutôt notre physique et bogossitude qui primaient."

"Filip consommait des substances"

Si Franck officie encore dans la musique (au sein du groupe Generation Boys Band avec Chris Keller des G-Squad et AllanTheo qui se fait désormais appeler The Stern), Adel tient aujourd’hui une conciergerie de luxe en Espagne. Quant à Filip, il est décédé d’un arrêt cardiaque en 2009. Mais Franck assure qu’il n’y avait aucune rivalité entre eux. "Les rôles étaient prédéfinis. Filip était déjà un électron libre plus jeune. On avait accepté qu’il serait la locomotive et nous deux, les fondations. Un zébulon mais qu’il fallait tempérer car il pouvait fatiguer les gens. Il y avait plus de rivalité après la fin du groupe vu qu’on voulait exister en tant qu’individus. C’est donc vite devenu malsain vis-à-vis de Filip qui jouait dans Navarro. Il regardait si je ne prenais pas plus d’importance que lui en tant que comédien. Six mois avant qu’il ne parte des 2be3, il était cyclique. Bien puis pas bien car il consommait des substances et avait des problèmes d’alcool. Ce n’était plus possible…"