Musique Pour son second album, Grandgeorge délaisse sa guitare pour des sons très électro. Mais il reste cet éternel optimiste à la pop réjouissante.

Début 2016, Grandgeorge débarquait avec So Logica l, un premier album joyeusement pop porté par le tube So Fine. Trois ans plus tard, le plus belge des Versaillais est de retour avec Face To Faith, un disque qui ne manquera pas de surprendre les fans de la première heure. Si tous les ingrédients qui ont fait le succès de So Logical sont toujours présents, l’ensemble se détache des sonorités acoustiques pour céder la place à des sons bien électros, voire parfois urbains. Avec un constat : ça marche !

Pourquoi avoir changé de cap musical aussi subitement ?

"Peut-être parce qu’au fond de moi, j’étais sûr de ne pas pouvoir faire deux fois le même coup. Mon premier album est sorti le jour de la mort de David Bowie, un artiste que j’aime beaucoup. Et dans une interview, il disait qu’en studio, si vous êtes dans votre zone de confort, c’est qu’un truc ne va pas. Je me suis dit que je devais sortir de la facilité, à la fois pour moi et pour mon public. En ce moment, je prépare les concerts et je vais souvent lâcher ma guitare. (...)