Musique

“Après un dîner chez Maxim’s, il m’emmène dans une boîte et il me propose de danser"


PARIS Biographe de Gainsbourg, Gilles Verlant a débusqué une anecdote qui n’est certainement pas essentielle mais qui a le mérite d’être étonnante et amusante.

En 1963, la grande Édith Piaf avait été intéressée par les chansons de Gainsbourg et elle avait invité le jeune créateur chez elle avec l’idée de lui demander d’écrire pour elle. Ce qui ne se fera jamais : Piaf est morte quelques mois plus tard.

Mais ce jour-là, à un autre étage du même immeuble, au 67 bis, boulevard Lannes, vit une jeune Anglaise de 16 ans, venue apprendre le français en travaillant comme fille au pair. Elle s’appelle Jane Birkin.

Gainsbourg et elle ne se sont pas croisés ce jour-là. Ils se sont rencontrés au début de 1968 lorsqu’auréolée par son rôle dans un film anglais à succès, Blow up, elle est venue à Paris pour un autre film, Slogan, dont Gainsbourg devait composer la musique. “Après un dîner chez Maxim’s, il m’emmène dans une boîte et il me propose de danser, toujours en frimant un peu. J’ai vu qu’il ne savait pas danser et j’ai été complètement ravie. Je suis tombée amoureuse de lui pour sa timidité, sa maladresse…”



© La Dernière Heure 2011