Musique Pour la première fois, les tubes de Johnny Hallyday seront revisités par Louane, Kendji, Amel Bent, Florent Pagny ou Garou.

Les portes du répertoire de Johnny Hallyday, bientôt, vont s’ouvrir. Et c’est un événement. Si tout le monde a déjà chanté les tubes de l’éternel rocker, c’est le plus souvent sous la douche. Et pas sur un album. En soixante ans de carrière, Johnny n’avait jamais été repris sur un disque d’hommage à l’instar des générations Jean-Jacques Goldman, Renaud ou Michel Delpech.

Cette lacune va être comblée dans les prochains mois. D’ici la fin de l’année, et plus probablement en novembre si l’on en croit Le Parisien, sortira un CD de reprises qu’il a initié lui-même et qui sera mis en musique par son guitariste, Yarol Poupaud.

Son titre n’est pas encore connu, mais le nom de quelques-uns de la quinzaine d’artistes amenés à revisiter ses tubes a fuité : Gaëtan Roussel, Louane, Amel Bent, Kendji Girac, Benjamin Biolay, Garou, Florent Pagny, Raphaël ou Nolwenn Leroy.

Selon Le Parisien toujours, Kendji Girac a déjà enregistré sa version de L’Envie, Garou celle de Ma gueule et Louane son interprétation de T oute la musique que j’aime. Chaque fois, avec une version très personnelle : les duos ou versions chorales ont été d’emblée exclus du concept.

De son côté, Johnny planche sur un nouvel album, attendu l’an prochain, à l’occasion de son 75e anniversaire. Et rend à son tour hommage à un de ses meilleurs amis, Eddy Mitchell. Sur le nouveau single de Schmoll, Johnny chante en effet quelques couplets de Quelque chose de Tennessee. Puis les deux potes interprètent ensemble une nouvelle version de C’est un rocker.

Le tout, en continuant à préparer sa tournée de 2018 et en soignant son cancer. "Je lui ai dit : ‘Franchement, t’as pas autre chose à faire’, explique Eddy Mitchell. Mais voilà, c’est un battant. Moi, maintenant, je l’appelle Robocop."