Musique

Le rockeur repose désormais sous le sable blanc de Saint-Barth. Sa tombe affiche son vrai nom, Jean-Philippe Smet, et non son nom de scène.

Toute sa vie durant ou presque, il fut Johnny Hallyday. Le rockeur. Le chanteur. La bête de scène. Mais depuis ce lundi 11 décembre 2017, c’est désormais, et pour l’éternité, Jean-Philippe Smet. Car c’est sous son nom d’état civil que repose, dans le petit cimetière marin de Lorient, à Saint-Barthélemy, l’idole de tout un peuple.

Après le faste de l’hommage populaire rendu à Paris, c’est dans la stricte intimité que Johnny a été inhumé sur cette île qu’il chérissait tant. À quelques enjambées de la mer des Caraïbes, le long de la route qui y mène. Afin de voir passer les gens qui s’y rendent avait-il confié. Une tombe parmi les autres. Sobre. Une dalle de marbre blanc et une croix de la même couleur, c’est tout.

Autour de Laeticia et des enfants du chanteur - Joy, Jade, Laura Smet et David Hallyday, des proches du clan. Jean Reno, les managers Jean-Claude Camus et Sébastien Farran, le guitariste et directeur musical Yarol Poupaud ou encore Maxim Nucci alias Yodelice… Une soixantaine de personnes tout au plus, toutes habillées de blanc, la couleur du deuil aux Antilles.

Point de longs discours, seul un prêtre et le président de la collectivité territoriale - un ami des Hallyday - ont pris la parole. Et en guise d’oraison funèbre, deux chansons d’Elvis ont été interprétées par une chorale. Il y a eu des larmes au moment de dire définitivement adieu au rockeur - celles de Laeticia - et des gestes de réconfort - ceux de David.

Pour son dernier voyage, comme à Paris, Johnny a été accompagné par une poignée de bikers, tandis que les habitants et des fans ont formé une haie d’honneur et lancé des fleurs lors de l’arrivée du corbillard au cimetière.


L’enterrement du Taulier aura duré une petite heure. Les quelques personnes présentes, accompagnées par Laeticia, se sont ensuite rassemblées au Jojo Burger, un restaurant jouxtant le lieu où repose le chanteur.

Et comme de coutume à Saint- Barth, la tombe du chanteur a été fleurie. Copieusement. Ce sont des dizaines de bouquets et de couronnes qui recouvrent désormais la dalle de marbre blanc qui le recouvre à jamais.