Musique

Pour présenter son nouvel album country Golden, la chanteuse australienne a offert un concert intimiste aux 500 fans privilégiés du Café de la Danse.

Une mini tournée de cinq dates à guichets fermés dans de minuscules salles (entre Londres, Barcelone, Berlin et Paris): tel est le crédo de l’artiste aux 100 millions de disques vendus. Et qui a trouvé là le moyen d’attirer l’attention sur son quatorzième album. « C’est si bien d’être aussi proche les uns des autres, on n’est vraiment pas beaucoup, c’est génial. Je devrais faire ça plus souvent! » Après une heure d’attente dans le froid et sous la neige (certains fredonnaient ironiquement la reprise de Let it snow de Kylie pour patienter dans la file), les 500 spectateurs hipsters -munis d’un bracelet et d’un ticket obligatoires- ont envahi le prestigieux Café de la Danse dans le quartier du Marais, à Paris, hier soir.

Dans cette toute petite salle parisienne et après quelques hennissements qui annoncent la touche country à venir de son album Golden (sortie le 6 avril), Kylie Minogue débarque sur sa scène. Un « K » enserré dans un cœur de néons rouge devant un rideau de cabaret. Tout un programme! Accompagnée de ses cinq musiciens -au look des saloons du Far West- et de ses deux choristes, l’australienne se la joue cow-girl en jeans sexy et top bleu scintillant noué à la taille.

Un répertoire country

Tantôt frissonnante (Put Yourself in my place) tantôt à capella (sur sa reprise des Bee Gees, Island in the stream) ou sur un air de polka (A lifetime to repair), Kylie se veut aussi « plus personnelle que d’habitude » dans cet album enregistré à Nashville dans le Tennessee, la capitale de la country. « Cette chanson, je la dédie à mon père, lance-t-elle avant d’entonner Shelby 68 sur des sonorités motorisées. Il adore les voitures et spécialement la mustang Shelby 68. » Sans oublier son duo mélancolique avec l’italien Jack Savoretti (Music’s Too Sad Without You) ou ce morceau (Radio on) qui est devenu son meilleur ami. « La musique peut vous sauver la vie », confesse celle qui a vaincu un cancer du sein il y a quelques années.

Pendant 1h30 de showcase privé, la star du soap Neighbours a ainsi offert une prestation qui manquait d’envolées chevaleresques (fini la période électro qui a fait sa renommée, même si elle n’a pu s’empêcher d’en jouer l’une ou l’autre comme Wow ou All The Lovers) mais rattrapé au galop par son humeur joyeuse et son humour craquant. « Merci d’avoir bravé la neige dehors, balance-t-elle dans un mignon français accentué. Mais il fait très chaud ici maintenant, c’est à cause de vous (sourires)!» Aucune date belge n’est encore prévue pour sa grande tournée des zéniths, en septembre, mais notre plat pays serait dans ses petits papiers.