Musique

Son public liégeois connaissait par cœur ses anciennes chansons

LIÈGE On se serait presque cru il y a 20 ans lorsqu'il lui suffisait d'apparaître pour déchaîner les foules. Au Forum de Liège, on a rarement vu un artiste provoquer un tel effet dès son entrée sur scène. Patriiiiiiiiiiiiick , seul avec sa guitare, s'offrait à un public déjà largement conquis.

D'entrée de jeu, ce grand romantique s'est laissé aller à une jolie déclaration d'amour. "Il n'y a rien de plus important que vous" , chante-t-il. Hormis ses deux petits garçons. Le papa d'Oscar et Léon leur manifestera encore tout son amour au beau milieu de Place des grands hommes , un incontournable qui a traversé les années sans prendre une ride.

Seul sur scène, c'est audacieux. Ou presque, se sentant bien moins seul face à une salle remplie. Avec ses guitares, son piano et même son harmonica sur un Alors regarde tout à fait unique, Patrick Bruel a revisité son répertoire, allant de chansons incontournables à des morceaux moins connus. Il y a même glissé l'une ou l'autre nouveauté. Bruel parle de lui, de son parcours.

S'il y avait des femmes au concert de lundi soir ? Énormément. Mais il y avait aussi beaucoup d'hommes. "Ils ne veulent pas vous laisser seules. Ou alors, ils savent que les plus belles femmes sont dans la salle. Ou peut-être m'adorent-ils. Je pense plutôt qu'ils ne tiennent pas à vous laisser seules avec moi" , précise, en rigolant, ce grand charmeur. Lui à qui il suffit de gratter quelques notes sur sa guitare pour voir toutes ces femmes se jeter à ses pieds.

Un peu irrité au départ, mitraillé par les flashs des appareils photo, il s'arrêtera même en pleine chanson. Mais sa bonne humeur a vite repris le dessus, se faisant même plaisir en interprétant une chanson de Bowie et en rendant hommage à Barbara, celle qui l'appelait l'enfant roi .



© La Dernière Heure 2008