Musique Lady Gaga sera de passage ce lundi soir au Sportpaleis d'Anvers pour y présenter son dernier album, "Joanne".

En presque dix ans de carrière, la chanteuse new-yorkaise a largement dépassé le statut de starlette pop pour se transformer en icône de la mode, chantre d’un féminisme 2.0 et héroïne de la communauté homosexuelle. Autant de facettes qui lui ont rapidement permis de toucher une très large audience, et qui lui valent aujourd’hui d’être suivie par 60 millions de personnes sur Facebook et 76 millions d’admirateurs sur Twitter.

Musicalement, Stefani Germanotta compose elle-même, et bien souvent au piano, des hits extrêmement efficaces qui allient pop, électro et disco. Sur le fond, elle aborde frontalement la question de la célébrité, ses excès, ses déviances, et prend un malin plaisir à assassiner ses amants bien-aimés. Mais c’est surtout son univers visuel qui l'a propulsée dans une autre dimension. Le moindre clip de Lady Gaga est stylisé et chorégraphié à l’extrême. Ses tenues excentriques et provocatrices sont devenues une véritable marque de fabrique. Et la diva ne manque pas une occasion de les exhiber lors de coups de communication savamment orchestrés.

Petit passage en revue des clips qui ont fait sa réputation et qui se déclineront en live ce soir, lors d'un bon gros show à l'américaine.

1. Poker Face

Deuxième single, mais premier hit international de Lady Gaga, Poker Face évoque indirectement la bisexualité revendiquée par la chanteuse. Après avoir livré des explications plus prosaïques (le jeu, la dépendance et la sexualité), Gaga expliquera avoir voulu écrire un morceau sur une femme en couple avec un homme, mais ne pouvant s'empêcher de fantasmer sur d'autres femmes.

 


2. Paparazzi

Avec "Paparazzi", Lady Gaga lance ce qui constituera par la suite sa marque fabrique: des clips longs (7 minutes dans ce cas-ci) et ultra-stylisés, conçus comme de véritables courts-métrages. Cinquième single de l'album "The Fame", "Paparazzi" revient sur les envies de gloire de la chanteuse et les conflits que cette célébrité engendre inévitablement avec la vie privée. Le clip du très célèbre réalisateur suédois Jonas Akerlund (U2, Metallica, The Prodigy) oppose un cadre vintage au style androïde de Gaga, trahie par son amant qu'elle finit par liquider à coup de poison.




3. Telephone

Sans doute le clip le plus marquant de Lady Gaga qui retrouve Jonas Akerlund et fait équipe avec l'autre reine de la Pop: Beyoncé. Au sommet de l'excentricité point de vue tenues (mention spéciale aux lunettes composées de cigarettes fumantes), Gaga se retrouve dans un pénitencier rempli de détenues sexy. L'idée n'est pas de réduire la femme à un statut de prisonnière en talons et en string, mais de revendiquer à fond le "Girl Power" en détournant tous les codes du bon vieux film de prison bourré de testostérone masculine. À 4.45, coupure, la musique s'arrête tout net et laisse apparaître Beyoncé qui transcende le morceau avec un phrasé beaucoup plus proche du rap, avant de liquider son amant dans une scène de restaurant que n'aurait pas totalement renié Quentin Tarantino.



4. Alejandro

Pour une fois, c'est monsieur qui est en bas nylon dans le clip d'Alejandro, doté d'une introduction impressionnante avec un haka version "fétichistes du cuir". Davantage en mode lyrique qu'androïde, Lady Gaga y enterre ses relations précédentes avec un certain plaisir.

 

5. Born this Way

Nouvel album, nouvel univers. Sur Born This Way, Lady Gaga laisse deux secondes la frime et le glamour de côté pour se la jouer Science-Fiction, histoire de mieux laisser exploser le plus disco de ses tubes. Petit coup de frais dans un univers qui commençait tout doucement à se répéter.

 



6. Million Reasons

Passons l'album décevant "ARTPOP" pour en arriver directement au petit dernier, "Joanne", où Gaga poursuit la mue entamée avec la diffusion du documentaire qui lui est consacré : "Fifty Foot Two", qui la montre fragile et dénuée d'artifices. À l'image de l'album, le morceau "Million Reasons" est plus simple, plus country, une petite balade piano/voix épurée et bien conçue, qui montre que Gaga est aussi et surtout une excellente chanteuse.