Le concert hip hop de l’année !

Benoît Delhauteur Publié le - Mis à jour le

Musique

Jay-Z et Kanye West ont retourné le Sportpaleis avec un show de 2h30

ANVERS 60 millions d’albums vendus et presque autant de titres en format digital. Jay-Z et Kanye West sont des poids lourds, pour ne pas dire déjà des légendes, du rap mondial. Leur venue à Anvers a donc forcément fait sensation. Sur le marché noir, les tickets se vendaient jusqu’à… 620 euros pièce. À ce prix-là, ça devient cher mais pour les autres spectateurs du Sportpaleis, ils en ont eu très largement pour leur argent !

Les deux compères ont livré un show plein et intense et ne se sont pas contentés, comme d’autres artistes de leur envergure le font trop souvent, du minimum syndical… Jay-Z et Kanye ont enchaîné 40 (!) titres et sont restés deux heures et demie sur scène, pendant lesquelles on n’a pas vu un seul des 15.000 spectateurs s’asseoir.

Connaissant la mégalomanie de Kanye West, on pouvait s’attendre à une production démentielle et on y a eu droit : les deux rappeurs ont fait leurs entrées en scène sur d’immenses cubes formés par des écrans géants, sur lesquels défilaient requins et lions affamés. Et ce n’était que le début…

Le concert démarre avec H-A-M , Who Gon Stop Me et Otis , titres de leur album commun “Watch The Throne” . Les rois sont bien en place. Avec des manières bien différentes de gouverner. Jay-Z, qui avait malheureusement laissé son épouse Beyoncé à Paris, installe son flow, déconcertant de facilité, sans jamais donner l’impression de forcer. Kanye West y va davantage à l’énergie et fait mouche, si l’on excepte l’un ou l’autre de ses délires habituels.

Les deux hommes se passent ensuite le relais pour performer en solo, avec une liste impressionnante de hits. Peu de place à l’impro, la machine est bien huilée. Et le final, explosif !

Sans trop de surprise, Jay Z et Kanye West avaient choisi le titre Niggas in Paris en guise de clou du spectacle. Un clou qu’ils ont enfoncé avec insistance : ils l’ont joué… six fois de suite ! Un mode repeat qui aurait pu paraître lourd pour certains mais qui a, au contraire, provoqué un véritable tremblement de terre dans la salle anversoise, transformée en discothèque géante. C’était bel et bien le concert hip hop de l’année…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner