Musique La 23e édition du festival de musique metal a recueilli un franc succès.

La dernière édition du Graspop Metal Meeting Festival qui se tient à Dessel depuis jeudi marquera à tout jamais l’histoire de ce festival de metal puisque, pour la première fois, l’événement s’est tenu à guichets fermés. Les 200.000 entrées ont, en effet, toutes été vendues en prévente plusieurs semaines avant le début de l’événement. Les organisateurs ont, pour l’occasion, mis les petits plats dans les grands en concentrant leurs efforts sur les têtes d’affiche occupées par Guns n’Roses (jeudi), Iron Maiden (vendredi), Marilyn Manson (samedi) et Ozzy Osbourne (dimanche).

Privilégier la qualité à la quantité, tel était leur leitmotiv. Malheureusement, c’est exactement le contraire qu’a réalisé Guns n’Roses qui, au bout d’un show de 3h30, aura laissé une très mauvaise impression. Axl Rose a démontré qu’il n’était plus que l’ombre de l’excellent chanteur qu’il a été tant sa voix est apparue plus diminuée que jamais. La faute à une gestion sonore déficiente ? On pourrait le croire. Mais que dire alors de la suprenante discrétion du bassiste Duff McKagan ? Seul Slash, le guitariste, a multiplié les solis de guitares pour meubler un show qui s’est enlisé petit à petit dans l’ennui le plus profond malgré l’interprétation de Welcome To The Jungle, Civil War, November Rain ou autre Sweet Child O’Mine.

Les musiciens ont plus donné l’impression de se produire pour respecter leurs engagements contractuels qui au passage leur rapportera quelque 3 millions d’euros, plutôt que de se rabibocher, le temps de prendre son pied comme au bon vieux temps du Roxy Bar à Hollywood en 1986…

Cette osmose, mise à mal par les absences d’Izzy Strad-lin et de Steven Adler du line-up originel, n’aura donc été que de façade…

Fort heureusement , Iron Maiden qui en était déjà à sa 9e apparition au Graspop, a, lui, plutôt bien tenu son rang le lendemain. Les Britanniques ont offert un concert de très grande classe au cours duquel le groupe a interprété ses classiques mais aussi certains titres (Flight Of Icarus) qui n’avaient plus été joués sur scène depuis plus de… 35 ans. Un véritable bonheur pour les 50.000 fans qui ont attendu la dernière note pour regagner leurs pénates.

Samedi, l’attention du public a cependant été un peu plus détournée que d’habitude. Et pour cause puisque de nombreux festivaliers se sont réunis dans la fanzone installée à l’entrée du festival pour permettre aux nombreux amateurs de football de suivre la démonstration de nos Diables Rouges (5-2) face à la Tunisie sur un écran géant. Plusieurs formations dont celle d’Exodus ont aussi multiplié les hommages à Vinnie Paul, l’ancien batteur de Pantera, dont l’annonce du décès a été communiquée par la famille le samedi…

Le Graspop tirera donc sa révérence ce dimanche soir après le concert d’Ozzy Osbourne dont la tournée d’adieu passera par Dessel. Un événement qui risque lui aussi de faire date…