Musique

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas forcément au Graspop. En effet, après une mièvre prestation des Guns n' Roses jeudi soir, la plaine de Dessel a retrouvé sa superbe.

Le mérite en est revenu à nos compatriotes de Diabolo Blvd qui ont ouvert les hostilités vendredi avec tous les honneurs. Il n'est jamais simple pour un groupe de se produire en ouverture de festival mais, sur le coup de midi, les rockeurs belges se sont plutôt bien tirés d'affaire. Alex Agnew, chanteur et frontman du groupe belge et véritable vedette dans le Nord du pays, aura été particulièrement inspiré lorsqu'il entonna les titres de "Zero Hour", dernier album en date du groupe...

Et si la fraîcheur atmosphérique fustigea les festivaliers, la température ne cessa de monter sur les planches du Graspop. En effet, les Suédois d'Avatar ont recueilli un franc succès de la part d'un auditoire qui ne cessa de croître au fil de la journée. Habillés de costumes traditionnels suédois, les Scandinaves eurent le don de captiver l'attention du public grâce à un répertoire aussi varié que peut l'être celui d'un groupe qui s'adonne avec bonheur tant au death qu'au heavy metal.

Que dire aussi de Tremonti, si ce n'est que la prestation scénique du guitariste d'Alter Bridge fut époustouflante. Même si sa formation porte son patronyme, Mark Tremonti a démontré toute la considération qu'il portait à son groupe en laissant, notamment, son guitariste Eric Friedman, s'exprimer librement en dispensant quelques solos de guitare bigrement efficaces entre les morceaux de l'excellent "A Dying Machine", dernier album en date du prodige de la six-cordes. 

Powerwolf a, lui aussi, bien soutenu son univers d'outre-tombe et ses morceaux ont fait mouche auprès de fans médusés par la puissance mélodique du groupe. 

Hollywood Undead a encore fait monter la sauce un peu plus lorsqu'à la fin du show, le groupe a repris "Enter Sandman" de Metallica puis "Du Hast" de Rammstein. 

Mais le spectacle ne se déroulait pas uniquement sur les deux scènes principales du festival. Il était pratiquement impossible de se frayer un chemin dans le chapiteau Metal Dome pour y suivre la prestation d'In This Moment, très largement plébiscité par le public. 

Le Graspop s'est naturellement élevé à un autre niveau ce vendredi avec Avenged Sevenfold qui a justifié tous les espoirs placés en lui en guise de tour de chauffe pour la deuxième tête d'affiche du festival.


Iron Maiden a assommé le Graspop...

Pas étonnant que la première des quatre journées à afficher complet a été celle du vendredi au Graspop Metal Meeting Festival. La venue d'Iron Maiden est toujours très suivie en Belgique où le groupe britannique peut s'appuyer sur une fan-base de choix puisque notre pays fut le premier à accueillir les Anglais au-delà de l'Albion.

Chaque tournée de la Vierge de Fer est différente des autres. Certes, le groupe s'est encore appuyé sur ses incontournables titres que sont devenus "The Trooper", "Fear Of The Dark" ou "The Number Of The Beast". Mais le groupe a fait dans l'originalité en insérant dans sa setlist "Where Eagles Dare" ou "Flight Of Icarus", rarement joué sur scène depuis ...1983 au cours de la tournée qui a promu l'album Piece Of Mind, véritable pierre angulaire de la discographie d'Iron Maiden.

Le groupe a soigné son entrée avec les paroles de Winston Churchill utilisées pour illustrer un "Aces High" agrémenté de l'irruption sur scène d'un avion Spitfire utilisé par l'armée britannique durant la seconde guerre mondiale.

Bruce Dickinson a, une nouvelle fois, fait étalage de sa classe en poussant ses vocalises au plus haut sur "Revelations" ou "The Wicker Man".

Si certains ingrédients se répètent au fil des ans comme l'arrivée sur scène de la mascotte Eddie, Iron Maiden est parvenu à surprendre son auditoire en délivrant un show parfait de précision.

La mise en scéne a aussi été au rendez-vous quand Bruce Dickinson fit flotter le drapeau belge sur The Trooper. Que dire aussi des effets pyrotechniques utilisés sur scène ou sur les barreaux de prison qui servirent de décor pour "Hallowed Be Thy Name, chanson qui traite de l'attente d'un prisonnier avant de se rendre dans le couloir de la mort qui le mènera à son exécution.

Iron Maiden a, une fois de plus, fait le job. Pour le plus grand bonheur des 50.000 fans présents... Et pour le nôtre aussi d'ailleurs...