Musique Le festival de metal célèbre sa 22e édition avec trois têtes d’affiche inédites.

On a souvent reproché aux organisateurs du Graspop de resservir des plats réchauffés. Les têtes d’affiche qui s’y succédaient, tels Iron Maiden ou Aerosmith, avaient déjà eu ce privilège à plusieurs reprises lors des précédentes éditions. Mais, cette année, le Graspop a décidé de se démarquer en offrant aux festivaliers trois têtes d’affiche complètement inédites. En effet, Rammstein, Deep Purple et Scorpions se partageront ce privilège tout au long de ce week-end sur la plaine de Dessel.

Si le coup d’envoi de cette 22e édition du festival consacré aux amateurs de metal a officiellement été donné ce jeudi avec quelques prestations plus confidentielles, les véritables hostilités débuteront ce vendredi avec les Allemands de Rammstein et il ne reste déjà plus que quelques places pour les journées de samedi et de dimanche…

Le Graspop Metal Meeting est devenu une véritable référence en matière de musique lourde malgré l’émergence de nombreux festivals du genre (Hellfest, Bang Your Head…) ces dernières années. Chaque année, sous la houlette de Peter Van Dessel, le festival tente de se renouveler.

Ainsi, depuis quelques années, deux main stages permettent aux groupes d’aligner, sans discontinuer, les riffs de guitare. Mais il y a aussi trois autres scènes sur lesquelles les groupes donneront le meilleur d’eux-mêmes. Il y en aura pour tous les goûts, car l’affiche propose quelques pointures du rock plus classique (Blue Öyster Cult, Europe…) ainsi que le meilleur du metal le plus extrême (Emperor, Alcest, Decapitated…).

Mais il ne faut pas se leurrer. C’est bien Rammstein qui attisera le plus d’envie ce vendredi. Les Allemands qui avaient mis le groupe en pause pendant de nombreuses années se sont réunis pour une tournée qui passera par le Graspop. Ce sera ensuite à Deep Purple d’assurer le show samedi. Scorpions, quant à lui, aura la lourde tâche de clôturer les festivités le dimanche juste après la prestation d’Evanescence.

La météo s’annonce particulièrement clémente tout au long du week-end et le Graspop essayera de battre tous ses records afin d’enregistrer, en l’espace de trois jours, plus de 150.000 entrées.

Les concerts ne seront pas l’unique prétexte qui amènera la communauté du metal à se réunir pour l’occasion. Le GMM (Graspop Metal Meeting) a toujours privilégié l’accessibilité. Le prix des boissons y est moins cher que sur n’importe quel autre festival (3 euros la boisson). Puis il y a une véritable communion entre les groupes et leurs fans puisque les artistes offrent à leurs fans des séances de dédicaces et de selfies.

Mais les festivaliers auront aussi le loisir de s’installer dans la grande roue, ou sur les autos tamponneuses. Ils pourront même s’adonner à une cure de jouvence en participant à… une pêche aux canards. Et ceux qui rapporteront leurs goblets pourront remporter des places en backstage ou sur le toit du festival pour assister au concert de leur choix. Il y aura aussi un véritable marché où les collectionneurs trouveront merchandising et musique à leur mesure.

Le Classic Rock Café, quant à lui, laissera la part belle aux DJs. Ceux-ci dispenseront sur leurs platines et sur écrans géants les meilleurs titres de rock dur jusqu’aux petites heures de la nuit. Le Metal Boulevard proposera aux festivaliers de tester leur niveau d’audition. Car le Graspop Metal Meeting, comme tout Belge qui se respecte, manie l’auto-dérision à la perfection. Car les décibels rayonneront encore comme nulle part ailleurs dans la Campine ce week-end…