Musique Plongé dans le coma après une embolie pulmonaire, Herbert Léonard est en phase de réveil. Son manager se veut confiant.

L’information a fait l’effet d’une bombe : Herbert Léonard est plongé dans un coma artificiel depuis une dizaine de jours. Âgé de 73 ans, le chanteur a été victime d’une détresse respiratoire majeure dans la nuit du 16 au 17 juin liée à une embolie pulmonaire. "Il a été hospitalisé et placé dans le coma artificiel et, actuellement, il est en phase de réveil, confirme René Sorre, son manager depuis des années. On attend une évolution. Tous les jours ça semble s’améliorer, mais c’est très léger. On attend qu’il reprenne ses esprits."

Cléo, la femme qui partage sa vie depuis plus de cinquante ans a également posté un message sur Facebook à l’adresse des nombreux fans de l’interprète de Pour le plaisir : "Cette phase est progressive - lente - peu agréable pour lui. Donc calme, patience, décence et espoirs. Merci de tous vos messages de sympathie. Lorsqu’il aura recouvré la pleine conscience, nous lui ferons part de toutes vos manifestations. Donnons-lui le temps de se re met tre en santé et en forme pour reprendre ses activités."

Malgré la situation, René Sorre se veut optimiste. "C’est un mec qui est quand même costaud, il n’est pas frêle de constitution, nous dit-il au téléphone avant de détailler un peu plus l’état physique du chanteur. Les organes ne sont pas touchés. Le cœur fonctionne, les reins aussi. Il a une grosse infection pulmonaire, mais les poumons fonctionnent si je puis dire puisqu’il est toujours aidé par une machine pour respirer. Sinon, son pouls est normal, tout comme le sont son rythme cardiaque et sa gazométrie. Petit à petit ça progresse, je l’espère, vers le mieux. Les médecins ne sont pas pessimistes. C’est la phase de réveil qui est la plus délicate. Je pense qu’en fin de semaine on pourra y voir plus clair."

Né à Strasbourg le 25 février 1945, Herbert Léonard - de son vrai nom Hubert Leonhard - a commencé à se faire connaître en jouant dans différents groupes dont Les Jets et Les Lionceaux avec lequel il foulera une première fois la scène de l’Olympia.

Sa carrière solo commence en 1967 avec un premier succès : une reprise de Somebody to Love de Jefferson Airplane qui se vendra à plus de 70.000 exemplaires.

Mais c’est dans les années 80 qu’il enchaînera les tubes : Puissance et Gloire, Laissez-nous rêver ou encore Amoureux fous en duo avec Julie Pietri. Son plus gros succès reste Pour le plaisir sorti en 1981.