Musique

Nathalie Lhermitte chante Piaf, dans une biographie musicale, le 17 mai au Forum de Liège

BRUXELLES La chanteuse, Nathalie Lhermitte, interprète Edith Piaf sur scène depuis trois ans. Piaf, une vie en rose et noir, commande d'un soir, est dépassée par son succès. "C'est quelque chose de fort. On est à peu près à notre 400e prestation. C'est quelque chose qui nous dépasse. On a des dates jusqu'en 2010 : à New-York, en Chine..."

Le film La Môme a-t-il joué en faveur de votre biographie musicale ?

"Bien entendu ! D'un seul coup, les médias et les gens qui jugeaient Edith Piaf ringarde trouvent qu'elle est à la mode... Quand on a monté le spectacle il y a trois ans, les gens disaient oh làlà Piaf ! Maintenant, ça devient in. Le film ne retrace que les parties noires de sa vie... Nous, on parle aussi du fait qu'elle adorait rire, adorait aimer, faisait des blagues incroyables."

Sur scène, vous n'essayez pas de copier Edith Piaf à tout prix...

"Non seulement je ne cherche pas. Mais il ne faut pas chercher à copier ce qui est inimitable. Surtout pas. J'ai retourné le problème dans tous les sens et de toute façon je ne savais pas le faire : je n'ai pas la voix de Piaf. Piaf, c'est... Piaf ! Moi, je ne fais que retranscrire ce qu'elle continue à me donner."

Que vous donne-t-elle ?

"Beaucoup de choses. Elle me donne la chose la plus importante: l'opportunité de trouver le chagrin qui me dévore..."

Un soir en particulier reste dans votre mémoire ?

"Oui ! Bien sûr. À travers Piaf, il y a plein de choses surnaturelles qui arrivent. Je chantais la Foule. À un moment donné, je ne me sens pas bien et j'ai comme un trou de mémoire. La vie m'échappe. Je demande à Aurélien de s'arrêter (NdlR : l'accordéoniste) et je continue. Après le spectacle, le metteur en scène vient me demander de refaire ça tous les soirs. Quelques semaines après, Jean-Michel Boris, qui était le bras droit de Bruno Coquatrix de l'Olympia, vient me demander comment j'avais su pour le trou de mémoire: Sache que moi j'étais là le jour où Piaf a eu ce trou de mémoire et qu'elle a même vu l'impact que ça avait. Et tous les soirs elle l'a rejoué. Et là je me suis mise à blanchir. Il m'a dit : tu ne savais pas ? Eh bien garde-le, ça, c'est un cadeau d'Edith Piaf !"

Infos: 04/223 18 18 ou www.fnac.be



© La Dernière Heure 2008