Les confidences de Génération Boys Band: "On retrouvait des filles dans nos placards!" (VIDEO)

Interview > Pierre-Yves Paque Publié le - Mis à jour le

Musique Pour fêter leurs 20 ans, Chris des G-Squad, Frank des 2Be3 et Allan Theo reforment un groupe, Génération Boys Band.

"Le plus grand souvenir belge que j’ai des G-Squad, se souvient Chris Keller, est que nous avions enregistré notre premier album ici. Je suis donc attaché à ce pays car je serai Chris des G-Squad jusqu’à ma mort ! indique l’interprète des tubes Raide dingue de toi ou encore Aucune fille au monde dont les midinettes des années 90 raffolaient. Et notre boys band n’aurait pas existé sans la Belgique. Vous avez toujours eu une avance sur la France en terme de décontraction artistique et une certaine décomplexion. Une espèce de candeur agréable et une envie de fraîcheur alors qu’en France, surtout dans la capitale, il y a toujours ce haut niveau de snobisme."

Avez-vous mal vécu cette image de boys band qui vous colle encore à la peau aujourd’hui ?

Chris Keller. "On n’a pas le choix ! Il vaut mieux être copain avec ce principe. Et puis, on ne ferait pas Génération Boys Band si on n’était pas bien avec cette image vu qu’on remet une couche 20 ans après (ils ont même sorti un single inédit, Fan de toi ! NdlR )! Certains s’en sont mal sortis mais tout dépend où tu places ton ego. Si tu désires être adulé et que c’est pour toi le summum alors oui, ça pose un vrai problème. On le voit avec la téléréalité actuelle et la médiatisation cruelle qui en découle. Ça démarre plus vite et descend encore plus vite."

Allan Theo. "Moi, j’avoue avoir eu du mal avec cette image par rapport au métier. J’ai essayé de faire d’autres choses musicalement mais pour eux, j’étais juste le mec d’ Emmène-moi , une machine à fric. Je ne m’attendais pas à ça. Quand je passais des castings, on me parlait de tout sauf de musique. J’ai donc pris un gros coup sur la tête et j’ai effacé mon nom. Ce qui ne m’a pas aidé car plus le temps passait moins j’étais bien. Si j’ai couru les salons de l’érotisme à un moment, c’était pour casser cette image justement, mais surtout pour me sentir libre. Et c’est seulement quand j’ai accepté que j’étais Allan Théo, que j’ai assumé le truc, que je me suis senti bien."

Après les tournées d’Âge tendre et Stars 80, voilà que la génération des années 90 débarque avec cette tournée des Boys band… N’avez-vous pas peur d’être ringard ?

Frank Delay. "On est toujours le ringard de quelqu’un. Mais je dirais qu’on est plutôt en avance. Ce n’est pas calculé. Aujourd’hui, même des mecs viennent nous voir. Toute leur enfance, c’est sacré ! Du coup, le côté ringard, on ne le sent pas. Le côté nostalgique, oui, quand ils nous voient. Avec les 2Be3, on était clairement un groupe visuel avec une certaine aura. On était des entertainers torses nus. Ce qu’on voulait, c’était amuser le monde. Si on savait chanter ou pas, on s’en foutait. On voulait monter sur scène et déconner."

Et avec les nanas, aujourd’hui, c’est différent ?

C.K. "Ben oui, c’est différent, parce qu’elles sont majeures (rires) ! Faut pas oublier qu’on était majeurs à l’époque, on avait tous la vingtaine, et nos fans étaient souvent mineures. Il ne s’est donc jamais rien passé. Mais ce sont elles qui ont changé aujourd’hui dans leur attitude, pas nous ! Et aussi physiquement, elles ont des seins maintenant (rires) !"

Quelles sont les choses les plus folles qui vous soient arrivées avec des fans ?

F.D. "Avec les 2Be3, on avait souvent des meufs qui nous attendaient en bas de notre hôtel. Une fois, je me suis même retrouvé nez à nez avec la fille de la femme de ménage dans le placard de ma chambre d’hôtel, elle devait avoir 15 ou 16 ans ! On nous avait aussi proposé de tourner une scène X un jour. Et même aujourd’hui, il m’arrive d’avoir encore des demandes bizarres. Un psychopathe a voulu me filer 50.000 euros cash pour me filmer en train de me masturber !"

Interview > Pierre-Yves Paque

Facebook

Galerie photos du jour

Tweets des journalistes DH

Notre sélection d'annonces

NewsLetter

4,83€ Edition Web

Aller sur 4,83€ Edition Web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous êtes animé par l’envie de construire un foyer, de créer une famille ou de redynamiser votre couple.

Taureau

Au travail, soyez vigilant face aux tentatives de séduction entreprises par vos concurrents. On essaie de vous endormir.

Gémeaux

Vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour conclure un accord financier dans d’excellentes conditions.

Cancer

Le changement n’est pas forcément négatif. Ne le craignez pas dans le cadre professionnel. Soyez confiant !

Lion

Vous mettez un beau projet sur les rails. Vous prenez votre temps afin de ne pas commettre d’erreur.

Vierge

Ne mettez pas de l’huile sur le feu. Essayez de trouver un terrain d’entente. Osez le dialogue.

Balance

De grandes discussions sont à prévoir avant que vous ne puissiez prendre une décision d’ordre familial.

Scorpion

De nouvelles responsabilités professionnelles génèrent un stress que vous ne parvenez pas à contrôler, à dissimuler.

Sagittaire

Une rencontre amoureuse et prometteuse chamboule votre vie. Vous êtes sur un nuage.

Capricorne

Vous prenez un risque professionnel. Vous êtes certain de faire mouche, d’arriver au bon moment.

Verseau

Afin de ne pas vous laisser marcher sur les pieds, vous devez vous montrer plus combatif dans vos rapports avec les autres.

Poissons

Vous acceptez une proposition de sortie. Vous avez besoin de vous changer les idées.