Musique

Avec sa voix incomparable et son éternel sourire, on oublierait presque qu’Aretha Franklin s’est aussi parfois montrée sous son profil de diva capricieuse. Capable de grosses colères lorsque la balance son d’un de ses concerts ne lui plaît pas, par exemple.

Elle avait aussi de curieuses habitudes, du moins au regard du XXIe siècle. Alors qu’elle voyageait dans le monde entier, la chanteuse a développé une phobie de l’avion au milieu des années 80. Jusqu’à provoquer l’annulation d’un concert devant la reine d’Angleterre !

Autre sujet d’étonnement la concernant : ses cachets. Ils doivent être versés en cash lit-on dans un article publié en avril 2016 dans le magazine The New Yorker. Le journaliste s’étonne en effet de voir des liasses de billets de 100 $ posés près de la table de maquillage de l’artiste. Un proche de la chanteuse explique qu’après avoir vu des personnes comme Ray Charles et B.B. King être plumées, Aretha Franklin a développé une forte méfiance, persuadée que les autres sont là pour s’en prendre à elle. “Elle exigeait l’argent en liquide avant sa prestation ou elle ne chantait pas, raconte-t-il. Tout ce cash filait dans son sac à main qu’elle confiait soit à son équipe de sécurité ou qu’elle plaçait sur le piano de manière à toujours avoir un œil dessus lors de sa prestation.”