Musique L’album culte du roi de la pop a perdu sa place de disque le plus vendu aux Etats-Unis au profit de "Their Greatest Hits 1971-1975", le best of des Eagles.

Sortie en 1976, la compilation des Eagles, Their Greatest Hits 1971-1975, a longtemps trôné sur le toit du monde des ventes de disques. Premier album de l’histoire à avoir été certifié platine (au moins 1 millions d’exemplaires écoulés) par la RIAA, la fédération américaine de l’industrie musicale, il avait cependant été déchu de son titre par l’incontournable Thriller suite au décès de Michael Jackson survenu en 2009. Depuis, le roi de la pop semblait indétrônable avec 32 certifications platine pour son œuvre phare contre 29 pour le best off du groupe californien. C’était sans compter sur les changements des habitudes de consommation des fans de musiques.

En effet, aux États-Unis, on aime les chiffres. Et les classements. La RIAA le sait et ressort de temps à autre ses bouliers compteurs pour actualiser les certifications accordées aux disques en tenant compte des ventes via les téléchargements numériques apparus à l’aube des années 2000, et le streaming dont les chiffres explosent depuis quelques années. Résultat, les Eagles repassent en tête avec Their Greatest Hits 1971-1975. La RIAA leur accorde 38 disques de platine pour seulement 33 attribués à Thriller.

Un bonheur n’arrivant pas seul, les Californiens ont également vu le statut de leur célèbre album Hotel California sérieusement revu à la hausse. De 16 certifications platine, il est passé à 26 selon le nouveau calcul de l’industrie musicale américaine. Un bond qui le place désormais à la troisième place du classement des albums les plus vendus aux USA. Le magazine américain Rolling Stone attribue ce saut de géant à la prise en compte de singles et d’autres éléments qui étaient jusqu’ici écartés du calcul pour Hotel California.

Qu’importe le tour de passe-passe, voilà un joli tir groupé pour les Eagles qui squattent désormais deux marches de ce prestigieux podium.